Maroc : Le Makhzen déclare la guerre au rap

Cet après-midi le jeune rappeur rifain Hamza Maloki a été enlevé par la police suite au lancement de son nouvelle chanson critique envers le régime marocain.

Cela arrive alors qu’un autre rappeur, Simo Lgnawi vient d’être condamné à un an de prison ferme. La raison officielle ? : «insulte contre un corps constitué».  La véritable raison est sa dernière chanson, « Vive le peuple » dans laquelle il s’en est pris carrément au roi du Maroc et dont les vues ont dépassé les 16 millions.

Selon une information rapportée par le site Yabiladi, le ministre d’Etat chargé des droits de l’Homme, Mustapha Ramid, a réagi à la publication de cette chanson lors d’une réunion de la commission parlementaire de la Justice à la Chambre des conseillers. Pour lui la chanson en question est «provocatrice et offensante» envers les institutions de l’Etat marocain.

La vague de répression qui s’est abattue sur la région du Rif a été vivement condamnée par dix organisations et partis espagnoles de la région de Murcie : Podemos, Izquierda Unida los Verdes, CCOO, Anti-capitalistas, Plataforma de Apoyo al Rif, Asociación Refugiados Rifeños en España, Asociación Amigos del Ritsona, No Te Prives, CGT et Convivir Sin Racismo. Ils dénoncent publiquement les souffrances « qui pèsent sur la population rifaine (nord du Maroc) du fait d’arrestations arbitraires et de condamnations allant jusqu’à 20 ans de prison, ainsi que la torture et le viol sadique des prisonniers politiques. Tout cela avec la complicité et le silence des médias nationaux et internationaux ».

Tags : Maroc, Rif, Hirak,