L’Espagne réagit à la nouvelle carte « controversée » de l’ambassade marocaine

ETIQUETTES : ESPAGNE, MAROC, CEUTA, MELILLA, SAHARA OCCIDENTAL, MAPE, CARTE,

La carte montre 2 enclaves espagnoles, le Sahara occidental comme faisant partie du Maroc

Les politiciens espagnols continuent de réagir à une nouvelle carte publiée sur le site Web de l’ambassade marocaine en Espagne, qui montre les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla comme faisant partie du Maroc.

Selon la carte controversée, l’ensemble du territoire disputé du Sahara occidental appartient également à Rabat.

LIRE AUSSI : Le Maroc officialise l’expansion de ses eaux territoriales, l’Espagne en état d’alerte

Mardi, le ministère espagnol des Affaires étrangères a souligné que Ceuta et Melilla sont espagnoles, mais n’a pas confirmé qu’il prendrait d’autres mesures contre l’ambassade marocaine ou Rabat.

Cette déclaration intervient après que le président de Melilla en Espagne, Juan José Imbroda, a qualifié la carte d ‘ »autre agression hostile » de la part du Maroc contre le territoire qu’il représente. Vendredi, il a également exigé que le gouvernement national espagnol adresse une « protestation formelle » à Rabat concernant la carte.

D’ici dimanche, Imbroda a qualifié le gouvernement national espagnol de « laveurs » prêts à « tout avaler » en provenance du Maroc, car ils n’avaient pas répondu à sa demande.

Lundi, la dirigeante du Parti socialiste à Melilla, Gloria Rojas, s’est également jointe aux critiques.

« Il est intolérable que quiconque, à l’intérieur ou à l’extérieur de nos frontières, remette en question notre appartenance à l’Espagne et nous ne le tolérerons pas », a-t-elle déclaré, ajoutant que le gouvernement national espagnol « établit très clairement que Melilla et Ceuta sont en Espagne. Fin de l’histoire. »

L’Espagne a entretenu des relations fragiles avec le Maroc ces dernières années.

La tension a atteint un point culminant au printemps 2021, lorsque l’Espagne a été surprise en train de traiter le leader du Front Polisario, qui plaide pour l’indépendance du Sahara occidental, pour la COVID à l’insu du Maroc.

Environ un mois plus tard, les gardes-frontières marocains sont restés passifs alors qu’environ 8000 migrants ont traversé à la nage l’enclave espagnole de Ceuta. Des membres du gouvernement espagnol ont accusé le Maroc d’utiliser les migrants comme arme.

Mais ensuite, environ un an plus tard, Madrid a fait une annonce surprenante : elle soutenait le plan du Maroc pour le Sahara occidental dans une tentative apparente de réconcilier les deux nations.

LIRE AUSSI : Rumeurs sur une relation entre le futur roi du Maroc et la future reine d’Espagne

Plus tôt cette année, les deux pays ont même tenu leur premier sommet bilatéral de haut niveau en huit ans, signant 20 accords et promettant, comme l’a déclaré le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez, de « ne pas offenser l’autre partie, en particulier en ce qui concerne nos sphères de souveraineté respectives. »

Cependant, la trêve n’a pas duré longtemps. En mai 2023, Madrid s’est plaint auprès de Rabat d’avoir qualifié Ceuta et Melilla de « villes marocaines » dans un document envoyé à l’Union européenne.

#Maroc #Espagne #Ceuta #Melilla

Be the first to comment on "L’Espagne réagit à la nouvelle carte « controversée » de l’ambassade marocaine"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*