Maroc : Les conséquences désastreuses de l’échec . …des services marocains de l’anti terrorisme

Ceux qui au Maroc et à l’étranger suivent de près et de manière honnête et objective la politique marocaine en matière d’anti terrorisme savent depuis longtemps que les effets d’annonces à répétition liés aux « succès » marocains en cette matière, constituent des leurres destinés à tromper les états européens dans le but de perpétuer la pratique rentière en provenance de L’U.E.

De fait, et depuis que la rente occidentale allouée au Maroc par l’Europe s’est arrêtée suite à la chute du mur de Berlin et à la déglingue de l’empire soviétique, les fins limiers marocains spécialisés dans le pistage des opportunités financières provenant d’Europe, se sont dépassés dans ce domaine.

Ce ne fut plus le discours éculé, ressassé par l’état marocain à destination de l’Europe; discours consistant à présenter ce pays comme le dernier rempart contre l’infiltration communiste en Afrique, qui demeurait de mise.

De nouvelles pistes destinées à perpétuer et à maintenir les sources rentières émanant d’Europe furent ébauchées.

Il s’agit, depuis le 11 septembre 2001, et suite aux attaques terroristes contre des cibles situées aux États Unis, de brandir la menace terroriste islamiste dirigée contre l’Europe et de présenter le Maroc comme l’auxiliaire policier indispensable et incontournable des services sécuritaires européens.

D’autant qu’aussi bien dans les rangs d’Al Qaeda qu’au sein des troupes massacreuses de Daech, les Marocains occupent une place prépondérante en tant que coupeurs de têtes ou explosifs ambulants en milieu civil européen.

Quelle position de choix pour l’état marocain que de faire croire aux Européens qu’avec l’oeil de Rabat, ils seront en sécurité.

L’Espagne, voisine du Maroc, est le pays dont le gouvernement semble le plus sensible en Europe à l’offre marocaine destinée à la « protection » des citoyens espagnols.

J’irai même plus loin en affirmant que les gouvernements espagnols tant de droite que de gauche, paniquent depuis les attentats de Madrid (.. .) dont de jeunes Marocains furent les auteurs, face à la menace terroriste islamiste et s’en remettent quasi totalement aux services sécuritaires de la monarchie alaouite pour assurer la sécurité et la protection de leurs citoyens.

Placée aux premières loges en matière d’afflux de migrants provenant essentiellement du Maroc, l’Espagne s’avère dans ce domaine aussi, être non seulement le principal pourvoyeur de rentes vers la mafia qui dirige le Maroc, mais egalement le plus ardent défenseur auprès de l’UE, pour l’octroi de rentes émanant des institutions européennes.

Deux registres sur lesquels agit le Maroc pour soutirer de substantielles rentes europeennes:

– celui du prétendu rôle d’informateur de l’Europe rayon menace terroriste provenant des terres marocaines

et

– celui de la répression accrue et inhumaine des groupes de migrants présents sur le sol marocain.

Des migrants aspirant à passer de l’autre côté du détroit de Gibraltar.

Si l’on ajoute à ces deux sources de recettes européennes bénéficiant aux corrompus marocains, celui lié au trafic de la drogue provenant du Maroc, on peut aisément comprendre les raisons pour lesquelles l’Espagne, mais pas que, déversent annuellement des milliards en faveur de l’etat marocain.

D’autant qu’une partie de cet argent retourné en Espagne pour être investi dans des méga projets immobiliers promus pas des circuits proches des hautes sphères du pouvoir marocain, inondent le sud ibérique générant trafics en tous genres et insécurité.

Le Maroc qui joue sur la peur européenne en montant de toutes pièces et de manière récurrente , des pseudos démantèlements de cellules jihadistes dormantes, vient de subir le 17 décembre 2018, une cinglante défaite sur le plan de sa propre sécurité face au terrorisme.

Et partant, le discours officiel marocain va plus que probablement être mis en doute quant à l’efficacité de son système de lutte anti terroriste.

L’échec des services anti terroristes marocains constitue un tournant dans les relations de la monarchie alaouite désertée par un roi jouisseur et les services sécuritaires européens.

Et c’est cela qui fait le plus peur aux suceurs des tétons européens

Cet échec marocain est d’autant plus cinglant que ce sont de simples voyageurs d’un autocar populaire et un porteur d’eau qui ont averti des policiers hors du coup de la présence dans ce véhicule, de l’un des jeunes assassins de Chamharouch

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.