La démission de James Mattis vu comme un signe positif pour la Russie (Konstantin Kosachev)

MOSCOU, 21 décembre. Le président de la commission des affaires étrangères du Conseil de la Fédération de Russie (Chambre haute du Parlement), Konstantin Kosachev, a déclaré que le départ du secrétaire américain à la Défense, James Mattis, est un signal positif pour la Russie, puisque Mattis était beaucoup plus belliciste envers la Russie et la Chine que le président américain Donald Trump.

Kosachev a écrit sur sa page Facebook vendredi que Mattis et Trump avaient des opinions dissidentes sur certaines questions fondamentales, y compris l’approche de Washington envers les pays dont les intérêts stratégiques n’étaient pas en phase avec ceux des États-Unis, à savoir la Chine et la Russie. « Selon le secrétaire à la Défense, cette approche devrait être ferme et inébranlable « , a-t-il noté.

En outre, Mattis et Trump n’étaient pas d’accord sur les relations de Washington avec ses alliés, a ajouté le sénateur.

« On peut donc en conclure que Trump s’est écarté de la position de Mattis en ce qui concerne l’attitude vis-à-vis des alliés de Washington, les relations avec la Russie et la Chine et une réduction de la présence américaine à l’étranger. Ce n’est pas pour rien qu’il considérait Mattis comme « un peu démocrate ». C’est en effet plus proche de la ligne du Parti démocrate », a noté M. Kosachev.

Selon lui, Trump considérait que la poursuite de la voie choisie était « plus importante que le maintien de James Mattis à son poste ». « C’est un signal intéressant et plus positif [que négatif] « , a conclu M. Kosachev.

Le 20 décembre, Trump a tweeté que Mattis prendrait sa retraite à la fin février, ajoutant qu' »un nouveau secrétaire à la défense sera nommé sous peu ». Mattis a dit dans sa lettre de démission qu’il démissionnait en raison d’une divergence d’opinion entre lui et le commandant en chef américain.

TASS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.