Le Maroc impose un visa déguisé aux citoyens de trois pays africains

Selon El Confidencial, le Maroc impose un “visa déguisé” pour freiner l’émigration vers l’Espagne.

Il n’y a pas que les plus démunis de l’Afrique subsaharienne qui essaient d’émigrer. “Il y a aussi des jeunes avec des études et des moyens suffisants pour s’acheter un billet d’avion et se rendre à Casablanca en évitant un long voyage par route qui comporte souvent des frontières fermées comme celle de l’Algérie avec le Maroc. Une fois à Casablanca, ils entament un voyage vers le nord du pays, pour embarquer dans un bateau de fortune”, précise le journal espagnol.

“Les Européens suggèrent depuis des années aux autorités marocaines de réintroduire l’obligation de visa pour les citoyens de ces neuf pays africains qui n’en ont pas besoin pour entrer au Maroc. Rabat avait résisté jusqu’à maintenant. Sa priorité est de renforcer les liens avec une partie du continent dont il demande le soutien diplomatique pour vaincre le Front Polisario. Au sud du désert du Sahara, le Maroc est également le deuxième investisseur africain après l’Afrique du Sud”, ajoute-t-il.

El Confidencial rappelle que “l’annonce marocaine arrive moins d’une semaine après que le président Pedro Sanchez eut confirmé devant le Congrès des députés qu’après des mois d’efforts de la diplomatie espagnole à Bruxelles, l’Union européenne va aider le Maroc avec 140 millions d’euros à lutter contre la migration irrégulière. À ce geste s’ajoute une contribution de l’Espagne d’une valeur de 2,55 millions d’euros qui consistent principalement en 75 gros véhicules tout-terrain d’une valeur de 34000 euros chacun”.

“Les trois pays d’Afrique subsaharienne choisis par les autorités marocaines n’ont pas été choisis au hasard. Les citoyens de la Guinée-Conakry et du Mali, après ceux du Maroc, sont les plus nombreux parmi les immigrés clandestins qui entrent en Espagne. Au cours des dix premiers mois de cette année”, indique la même source qui précise que “les gouvernements des trois pays concernés n’ont pas réagi à la décision unilatérale du Maroc, mais leur presse a manifesté son mécontentement”. « Le Maroc instaure un visa déguisé pour les Maliens », « Le Maroc prend une décision hostile contre la Guinée », “La nouvelle est tombée comme une hache”, étaient les titres des presses locales. D’après le quotidien espagnol, “d’autres pays de la région, tels le Niger, s’attendent à cette mesure”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.