Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 13 décembre 2019

(La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

COP25

À Madrid, ce matin, le Secrétaire général a appelé les pays à envoyer un message d’ambition au monde, à aligner leurs objectifs climatiques avec la science et à s’engager en faveur d’une action climatique plus ferme. Dans un tweet, il a ajouté qu’un esprit de compromis est nécessaire pour assurer la conclusion réussie des réglementations liées à la mise en œuvre de l’Accord de Paris.

Il a également félicité l’Union européenne pour l’annonce de son engagement à atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050 et a dit que cet exemple d’action climatique doit être suivi dans le monde entier.

Le Secrétaire général s’est réuni avec plusieurs parties à la Conférence qui doit s’achever dans la soirée.

Bolivie

L’ONU salue l’accord annoncé aujourd’hui par les partis politiques de l’Assemblée législative plurinationale au sujet de la législation visant à garantir le plein exercice des droits constitutionnels. La mise en œuvre de cette loi devrait tracer la voie vers une plus grande normalisation de la situation dans le pays et la tenue d’élections transparentes, inclusives et crédibles.

Le Secrétaire général appelle l’ensemble des acteurs sociaux et politiques à maintenir leur engagement à trouver une solution pacifique à la crise qu’a subi le pays par l’intermédiaire d’un dialogue constructif.

Chili

Dans un rapport sur le Chili publié aujourd’hui, le Bureau du Haut-Commissariat aux droits de l’homme indique que lors des récentes manifestations de masse et de l’état d’urgence, la police n’a pas respecté les normes internationales relatives aux droits de l’homme, ni les règles relatives à la gestion des rassemblements et à l’utilisation de force.

Le rapport a été préparé par une équipe des droits de l’homme de l’ONU qui a passé les trois premières semaines à effectuer des recherches sur la situation dans les sept régions du Chili.

Le document détaille de nombreuses allégations, y compris des exemples précis de torture, de mauvais traitements, de viol et d’autres formes de violence sexuelle commis par la police contre des personnes détenues, dont beaucoup semblent avoir été détenues arbitrairement.

Inde

Le Bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) a indiqué, aujourd’hui, qu’il est préoccupé par la réforme 2019 de la loi sur la nationalité de l’Inde qui est fondamentalement discriminatoire.

Le Bureau indique que la loi réformée semble saper les obligations de l’Inde relatives au Pacte international relatif aux droits civils et politiques et à la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale, auxquels l’Inde est partie, qui interdisent la discrimination raciale, ethnique ou religieuse.

Le Bureau du Haut-Commissariat aux droits de l’homme a ajouté avoir conscience du fait que cette nouvelle loi sera examinée par la Cour suprême de l’Inde et a formulé l’espoir que la Cour suprême examinera avec soin la compatibilité de cette loi avec les obligations internationales de l’Inde en matière de droits de l’homme

Migrants

Hier, avec l’appui de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), 183 réfugiés originaires du Soudan et de la République centrafricaine ont quitté le Tchad et se sont envolés pour la France, où ils seront réinstallés.

Les réfugiés vivaient dans des camps dans les régions orientale et méridionale du Tchad ainsi que dans la capitale N’Djamena. Le pays accueille près de 438 000 réfugiés, qui viennent principalement de la République centrafricaine, du Nigéria et du Soudan, et vivent dans des camps dans les parties orientale et méridionale du pays.

Ce charter marque la dernière opération d’un programme sur deux ans qui a permis de réinstaller plus de 1 700 réfugiés du Tchad en France.

Par ailleurs, l’OIM a publié les chiffres les plus récents sur les arrivées de migrants méditerranéens.

Au 11 décembre, près de 105 000 migrants et réfugiés étaient entrés en Europe par voie maritime. Cela représente une diminution d’environ 6% par rapport aux quelque 111 000 personnes arrivées au cours de la même période l’année dernière.

La plupart des migrants -environ 80% d’entre eux- ont atterri en Grèce et en Espagne, tandis que l’Italie, Malte et Chypre ont accueilli le reste d’entre eux. Les arrivées en Grèce progressent d’environ 93% par rapport aux totaux de 2018 à la même période. Les arrivées en Espagne sont inférieures de plus de 55%.

Les décès enregistrés sur les trois principales routes de la mer Méditerranée jusqu’au 11 décembre s’élèvent à 1 246 personnes – soit environ 56% des 2 219 décès confirmés au cours de la même période en 2018.

Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR)

Concernant le Soudan du Sud, le Haut-Commissaire pour les réfugiés, M. Filippo Grandi, appelle toutes les parties à redoubler d’efforts pour former un gouvernement d’unité nationale inclusif afin de parvenir à une paix permanente.

Malgré la signature de l’accord de paix l’année dernière, la situation reste critique, avec des millions de Sud-Soudanais déplacés et ayant besoin de sécurité et d’assistance humanitaire.

Le Soudan du Sud représente la plus grande crise humanitaire et de réfugiés en Afrique, avec plus de deux millions de personnes partis chercher la sécurité dans les pays voisins.

En ce qui concerne l’Afghanistan, le HCR appelle également à un soutien renforcé pour les Afghans déplacés et leurs communautés d’accueil, avant la tenue du tout premier Forum mondial sur les réfugiés, à Genève, la semaine prochaine.

Alors que nous entrons dans la cinquième décennie de déplacement des Afghans, 4,6 millions d’Afghans environ sont toujours déracinés dans le monde, dont 2,7 millions enregistrés comme réfugiés et deux millions de personnes déplacées à l’intérieur de l’Afghanistan.

Concert

Et la Société de musique de chambre des Nations Unies du Conseil du Comité des loisirs du personnel de l’ONU (UNCMS), en association avec Edge of Arabia, organisera un concert pour célébrer la Journée mondiale de la langue arabe, mercredi prochain, le 18 décembre.

Fondée en 2016, la Chamber Music Society se consacre à la promotion des objectifs de l’ONU dans son ensemble – à travers le langage universel de la musique. La représentation aura lieu à 20 heures, mercredi prochain, au Weill Recital Hall de Carnegie Hall, à New York.

UN PRESS RELEASE, 13 déc 2019

Tags : COP25, Bolivie, Chili, Inde, Migrants, Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, HCR, UNCMS,Société de musique de chambre des Nations Unies du Conseil du Comité des loisirs du personnel de l’ONU, Chamber Music Society,