L’affaire Lalla Salma dans les bureaux des Nations Unies

Vraissemblablement, la photo de la princesse Lalla Salma à New York n’a pas satisfait l’exigence de la presse internationale qui revient en force avec ses interrogations sur le sort de celle qui est toujours l’épouse du roi du Maroc faute de communication officielle sur le divorce du couple royal marocain.

Plusieurs médias inrternationaux ont repris le sujet de celle qu’ils ont qualifié de « princesse fantôme » qui n’a pas été vue depuis 2017 et dont l’interdiction de vie publique suscite plus qu’une question.

Ces médias s’etonnent du changement radical opéré dans la vie de Salma Bennani, de son nom de jeune fille. Ils la connaissaient active, rayonnante, toujours en déplacement pour représenter le Maroc dans les invitations de la royauté internationale et, du jours au lendemain, elle s’est évaporée comme par art de magie, sans aucune explication. Le silence du palais ne fait qu’alimenter les soupçons et confirmer les rumeurs folles qui ont envahi les réseaux sociaux.

Apparemment, ce que la presse désire c’est la voir en chair et en os. C’est son certificat de vie.

Le Secrétaire Général de l’ONU, Antonio Guterres a été interpelé par le directeur du site Inner Press City sur le sort de la princesse Lalla Salma. Il risque de rester sur sa faim. Personne, à part le roi du Maroc et son plus proche conseiller, ne peut répondre à cette question. Peut-on dire que l’histoire de Lalla Salma a pris des proportions internationales ?. Ça en a tout l’air.

Tags : Maroc, Mohammed VI, Lalla Salma,