Bouamatou : pourquoi cette radicale réaction du Maroc ?

Il y a quelques jours, je n’ai pas prêté une attention particulière à la photo de deux passeports marocains censés être ceux d’Aziz et de son fils Bedr car de nos jours de tels documents ne valent rien vu que c’est un jeu d’enfant de trafiquer une image. J’ai même été surpris de voir certains esprits éclairés diffuser à leur tour cette photo.

Si c’était une vidéo montrant deux passeports avec les photos, on pourrait à la limite y prêter attention mais là encore l’impossibilité pour quelqu’un autre qu’Aziz ou les services marocains d’avoir de tels documents rend improbable une telle vidéo.

Que valent donc ces documents avec deux noms, des dates de naissance et sans photo ? Bedr, qui dispose certainement d’un passeport diplomatique mauritanien, n’a pas besoin d’aller se faire un passeport marocain en 2015. Que dire d’Aziz ? Tout cela est ridicule pourtant l’affaire est allée loin puisque les marocains ont communiqué au plus haut niveau pour accuser directement Bouamatou d’être à l’origine de ces pauvres documents au point de lui interdire de remettre le pied dans ce pays où il s’est réfugié après avoir quitté la Mauritanie.

L’avocat de Bouamatou, monsieur Bourdon, vient d’écrire que Bouamatou met au défi quiconque de prouver qu’il est à l’origine de la diffusion de ces documents. Renseignements pris, il n’a pas de compte actif sur les réseaux sociaux. Pourquoi donc une telle sortie au plus haut niveau marocain pour une affaire qui aurait pu rester dans les poubelles des réseaux sociaux mauritaniens ? C’est là le vrai mystère…

Les marocains sont bien renseignés. Bouamatou a certainement dû recevoir cette photo comme tout le monde via whatsApp ; l’a-t-il transférée à son tour à quelqu’un pour sourire ? C’est la seule explication. Quelqu’un de la nébuleuse Bouamatou est-il à l’origine de ce montage présumé ? C’est probable car l’opposition radicale fait feu de tout bois même vert. Est-ce les services mauritaniens qui en sont à l’origine pour obliger les marocains à prouver que les ponts sont coupés avec Bouamatou en sévissant ? Ce n’est pas à écarter…

La disproportion de la réaction marocaine sur un sujet pareil à partir de pauvres documents prouve surtout que le sujet est sensible car si Aziz n’a pas de passeport marocain, rien n’indique qu’il ne pourrait pas y avoir droit considérant l’origine des parents comme celle de bien des mauritaniens avant que le colon ne décide de dessiner un pays laissant de part et d’autre des cousins.

Peu importe.

L’essentiel est ailleurs. La décision marocaine, relayée par la presse arabe, est un coup terrible contre Bouamatou car le voilà accusé d’être un vulgaire amateur de faux et usage de faux pour nuire à un chef d’état.

Triste trajectoire pour un homme qui n’a pas compris assez tôt que son combat contre Aziz est perdu d’avance car Aziz a un état à son service, pour le défendre, l’informer et faire pression sur tous les états de la région et au-delà pour rendre la vie difficile à celui qui lui a déclaré une vaine guerre médiatique.

Bouamatou est certainement brave par sa témérité, prêt à se ruiner pour donner des petits coups à l’image d’Aziz jusqu’à sponsoriser de redoutables rappeurs. Hélas pour lui, Aziz n’a que faire des mots surtout venant de ceux qui ne l’aiment pas, ce qui l’intéresse c’est la stabilité de son pouvoir et sa capacité de nuisance en faisant pression directement ou indirectement sur des états par tous les moyens diplomatiques et économiques.

Pour les occidentaux qui se tirent dans les pattes, il a quelques contrats pour les plus respectueux des affaires intérieures mauritaniennes ; pour l’Algérie et le Maroc, il est prêt à tout vers l’un ou l’autre pour les tenir en respect comme on tient en joue.

Tout cela fonctionne à merveille et c’est une incroyable réussite diplomatique : Aziz a gagné la guerre psychologique à tous les niveaux intérieur et extérieur. Qui pouvait imaginer que le Maroc finirait par chasser Bouamatou pour plaire à Aziz ou aller jusqu’à interdire à Bouamatou de remettre les pieds au royaume de ses ancêtres ? Qui pouvait imaginer que même la France, à l’assemblée nationale, se ferait l’écho des arguments du pouvoir mauritanien à propos de la détention de Birame ?

Bouamatou a fait l’erreur de combattre Aziz avec de faibles moyens médiatiques avec le handicap d’avoir contribué à sa victoire et d’avoir fait fortune sous des régimes tyranniques. L’opposition radicale en général n’a pas su comment mener la guerre médiatique car elle est tombée dans le mauvais jeu de la manipulation alors qu’elle aurait dû s’en tenir aux faits.

Bilan même quand l’opposition radicale arrive à alerter les petits partis d’occidentaux prêts à tendre la main et se faire l’écho de certaines situations, l’opposition présente les choses pour manipuler la main tendue qui finit anéantie par la réponse du pouvoir français ou autres trop content d’avoir des arguments qui font mouche du genre « Birane est un détenu de droit commun et le pouvoir lui a permis d’être candidat et élu ; d’ailleurs nous finançons des programmes pour l’état de droit et suivons de près la situation ».

Il faut dire que nos amis français savent de quoi Aziz le rouge est capable et ni les espagnols ni les allemands ne seraient tristes de prendre des marchés destinés au silence français.

Même l’ambassade des USA a couru faire un communiqué après les déclarations de Trump annonçant l’exclusion de la Mauritanie de l’AGOA. L’ambassadeur US a dit que ce n’est rien et que les rapports entre USA et Mauritanie restent excellents.

Les USA semblent même avoir lâché Birame car trop impulsif, ingérable au point de tomber dans tous les pièges que lui tend le pouvoir. D’ailleurs au-delà d’internet c’est un échec, il n’a pas pu lever une armée de hratine pour renverser la table.

Aziz est le maître incontesté du régime et le restera pacifiquement…

VLANE

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.