Le Rassemblement National, un gros camion balai, selon Bernard Tapie (vidéo)

Le Rassemblement National c'est une espèce de voiture-ballai qui va, dans cette société française, récolter petit à petit des couches de gens très différents, dont les motifs sont très différents même parfois opposés, et qui vont venir construire une espèce de mille-feuille qui va être l'électorat de Le Pen (Bernard Tapie)

Etiquettes : Rassemblement National, Marine Le Pen, extrême droite, Bernard Tapie, gauche, partis politiques, populisme,

Qu’est-ce que c’est le Front National? Pour être simple et schématique, je dirais que c’est une espèce de grosse voiture balai. En Tour de France, la voiture balai, c’est celle qui ramasse tous ceux qui, au cours de l’étape, abandonnent, sont blessés sont malades, ne veulent plus continuer. Plus l’étape est dure, plus la voiture balai est pleine. En général, l’étape Paris-Versailles, il n’y a personne. Mais dans l’étape de l’Alpe d’Huez, la voiture balai se remplit.

Donc, c’est une espèce de voiture-ballai qui va, dans cette société française, récolter petit à petit des couches de gens très différents, dont les motifs sont très différents même parfois opposés, et qui vont venir construire une espèce de mille-feuille qui va être l’électorat de Le Pen.

La base, c’est-à-dire la croûte, ce n’est pas par hasard si je l’appelle comme ça, c’est quand même des gens qui sont fondamentalement d’extrême droite, qui l’ont toujours été. Ils étaient petits civiliens en cours, ils sont devenus Le Pen, etc. Ils sont racistes, ils sont antisémites, ils sont fascistes. Et pourquoi ça monte maintenant? Ils sont deux, trois, 4%. Ils sont 6, je ne sais pas combien ils sont, mais n’empêche qu’ils ne sont pas les 15, 20, 25% dont on parle.

Première couche qui vient se greffer sur ce fonds de commerce acquis. Tous ceux qui, objectivement ou subjectivement, souffrent à tort ou à raison ou croient ou croient souffrir de l’immigration. C’est-à-dire tous ceux qui, à un moment donné, sont confrontés à une coexistence, à un mal de vivre avec les autres. Ceux-là, Le Pen ayant pris le parti pris de défendre les français, les petits blancs contre les immigrés, c’est un fonds de commerce qui se développe, ça représente la première couche.

Deuxième couche. C’est une couche qui, dans une société un peu cynique, un peu performante, un peu difficile pour les minorités ou pour les faibles, laisse sur le bord de la route un tas de gens. Justement, la voiture balai est là pour les ramasser.

Comment on les ramasse? Parce qu’on dit des choses, on lance des musiques qui sont agréables à entendre. C’est formidable de dire à un handicapé, c’est scandaleux qu’on ne touche pas et qu’on ne fasse pas en sorte que les handicapés ne soient pas pris en considération. C’est honteux que les chômeurs soient chômeurs.

Ce n’est pas dur, ce sont des musiques agréables à entendre. Alors là, on ramasse et on continue et on avance.

Quatrième catégorie. Ce sont ceux qui fondamentalement sont de droite et ne supportent pas les gens de gauche. Ils ne veulent plus que la gauche soit au pouvoir, et ils estiment que les dirigeants de droite actuels, classiques, Chirac, Giscard, etc., ne sont pas capables de battre la gauche. Et ils pensent que Le Pen va y arriver. Alors, ceux-là viennent grossir les rangs.

Et il y a une dernière catégorie, ceux qui sont contre les partis, dont la femme est partie avec le voisin, dont les institutions les emmerdent, et qui disent, moi je fais un pied de nez aux institutions classiques, aux partis classiques, et je vote Le Pen.

Source :

#France #Extrêmedroite #RN #RassemblementNational #BernardTapie

Visited 2 times, 1 visit(s) today

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*