Maroc: racisme et xénophobie décomplexés

L’Afrique découvre le vrai visage raciste du Maroc : les africains interdits de monter dans les bus

Les autorités marocaines ont ordonné aux sociétés de transport de ne pas transporter les migrants subsahariens vers le nord et le sud du Maroc instaurant ainsi un nouveau critère pour acheter un ticket de bus basé sur la couleur de la peau.

La Compagnie de Transports au Maroc (CTM) réclame un titre de séjour aux Subsaharien·ne·s qui veulent acheter un ticket, notamment pour se déplacer vers le nord ou le sud du pays. Beaucoup dénoncent un contrôle au faciès en vue de faire le sale boulot de l’Union Européenne en éćhange de quelque millions de dollars. Une mesure qui a provoqué de la colère et de l’indignation dans les milieux des africains qui se trouvent sur le territoire marocain dans l’attente d’une chance pour regagner l’El Dorado européen.

Cette mesure s’ajoute à une situation déjà explosive en raison de la xénophobie créée et alimentée par les autorités en vue de mobiliser la société marocaine contre la population subsaharienne. Une xénophobie et un racisme ancrés de plus en plus au Maroc et assumés par les milieux officiels. C’est ainsi que de nombreux africains ont perdu la vie au Maroc agressés par une population aveuglée par la propagande noire du régime.

Ainsi, Rabat inaugure le racisme décomplexé en vue de faire plaisir à ses mentors européens qui tentent de délocaliser le problème de la migration africaine en utilisant le ŕegime marocain comme arme contre ses frères africains.

Tags : Maroc, subsahariens, racisme, xénophobie, afrique, transport public,