Le Maroc n’est pas à l’ordre du jour du Sommet de la CEDEAO

Le Maroc n’est pas à l’ordre du jour de la 54ème session ordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO, selon l’Agence de presse du Nigeria (NAN).

Le Maroc a demandé à être membre de la CEDEAO, tandis que la Tunisie a demandé à être un pays observateur.

La 51ème session ordinaire tenue à Monrovia, Libéria, en juin 2017, a approuvé, en principe, l’adhésion du Maroc au bloc sous-régional et a chargé la Commission d’examiner les implications de l’adhésion du pays.

La commission a confirmé que l’étude sur l’impact de l’adhésion du Maroc avait été réalisée et que les résultats seraient soumis à l’Autorité.

Le Ministère marocain des affaires étrangères aurait déclaré que le pays devait attendre le premier trimestre de 2018 pour connaître la décision des chefs d’État de la CEDEAO, qui serait annoncée à une session extraordinaire.

Cette décision devrait toutefois être examinée à la session de 2018 qui se tiendra à Abuja samedi.

Le sommet examinera néanmoins les rapports sur la monnaie unique de la CEDEAO, la situation politique en Guinée-Bissau et au Togo, parmi d’autres questions.

Selon le projet de programme de travail, la session signerait également les actes et décisions communautaires et donnerait lecture de la Déclaration politique et de la Position commune de la CEDEAO sur le retour des objets culturels en Afrique.

L’Autorité examinera également le rapport annuel de la CEDEAO, les rapports de la 41ème réunion ordinaire du Conseil de Médiation et de Sécurité et la 81ème session du Conseil des Ministres de la CEDEAO. (NAN)

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.