Etonnante déclaration de Xavier Raufer sur les événements de Strasbourg

Au moment où je parle, il y a 3/4 d’heure, j’ai reçu un mail de Strasbourg, une ville que je connais bien et j’y ai même de la famille, d’une dame qui me disait qu’à peu près une heure avant que Chérif Chekatt au point de contrôle du Pont de Corbeau et de la Rue du Vieux Marché aux poissons, celle qui mène au centre-ville, et donc au Marché de Noël, elle avait été contrôllée de très près et qu’elle avait dû montrer ses papiers d’identité et qu’il avait ouvert son secret, etc. Ça c’était vers 18h45, presque une heure avant.

Au moment où Chérif Chekatt, qui sait qu’il est poursuivi par la police et la gendarmerie, parce que le matin même il a failli être arrêté, il n’était pas chez lui, les gendarmes ont, à ce moment-là, perquisitionné son appartement et y ont trouvé au moins une grenade défensive, c’est-à-dire, une arme de guerre fort dangereuse, vous larguez ça dans une pièce ça tue 20 personnes et puis une arme de point, à la suite de quoi les gendarmes font leur boulot. Ils publient une note d’alerte « attention, la fuite, dangeureux, la taille, le poids, photographie, le patronyme, etc. les endroits où ce type se trouvait et, dès lors, la perquisition a eu lieu vers 6h00 du matin, au plus tard 7h30 du matin. L’affiche en question est sur les terminaux de police et gendarmerie.

Le même soir, à 19h40 à quelques minutes près, l’intéressé, comme on dit dans les rapports de police, donc Chekatt, arrive à l’endroit où il peut accéder au centre-ville par un des deux ponts majeurs d’accès au centre-ville supposé être contrôlé, fouillé, etc…

Ecoutez l’intégralité de la déclaration dans cette vidéo:

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.