Le Maroc va acheter deux satellites espions israéliens pour 1 milliard de dollars

Depuis les accords d'Abraham, le Maroc a également acheté le système de défense aérienne Barak 8 à IAI pour 500 millions de dollars. Ces deux transactions ont été fortement influencées par Amir Peretz, président d'IAI, en raison de ses relations dans le pays.

Etiquettes : Maroc, Israël, satellites espions, normalisation, Accords d’Abraham,

Israel Aerospace Industries annonce un accord majeur, suite à des informations selon lesquelles les nouveaux satellites remplaceront ceux précédemment achetés par le Maroc à la France.

Les accords d’Abraham continuent de générer des accords substantiels pour les industries de défense israéliennes.

Israel Aerospace Industries (IAI) a annoncé ce matin une commande d’un milliard de dollars, sans donner de détails. Selon des informations étrangères, l’accord porte sur la vente de deux satellites espions de pointe au Maroc.

Selon certaines informations, le Maroc va acquérir deux satellites de la série Opsat 3000, la même série utilisée pour la reconnaissance de Tsahal. Ces satellites remplaceront deux satellites plus anciens que le Maroc avait précédemment acquis auprès d’un consortium d’entreprises françaises, italiennes et allemandes, et qui ont des capacités de résolution inférieures.

Depuis les accords d’Abraham, le Maroc a également acheté le système de défense aérienne Barak 8 à IAI pour 500 millions de dollars. Ces deux transactions ont été fortement influencées par Amir Peretz, président d’IAI, en raison de ses relations dans le pays.

La production de satellites espions par IAI implique également Elbit Systems, qui fournit la caméra spatiale, et Rafael Advanced Defense Systems, qui construit le système de propulsion du satellite qui maintient son orbite. À ce jour, IAI a vendu des satellites espions à l’Inde, à l’Azerbaïdjan, à l’Italie et à Singapour.

Des rapports français suggèrent que l’accord a été finalisé l’été dernier, avant le déclenchement de la guerre des épées de fer, et que le Maroc ne l’a pas annulé malgré le conflit en cours.

La guerre a augmenté la demande d’emploi dans les industries de défense, qui sont en pleine expansion et considérées comme des lieux de travail stables en ces temps.

Yair Katz, président du syndicat des travailleurs de l’IAI, a déclaré aujourd’hui lors de la conférence AllJobs sur le marché du capital humain : « Dans une année normale, 50 000 CV sont envoyés à notre centre de placement. Actuellement, nous en avons reçu 35 000 au cours des six derniers mois seulement. Nous employons plus de 7 000 programmeurs. Je veux que les travailleurs israéliens qui envisagent de travailler choisissent un endroit qui sauve des vies. »

Katz, membre du Likoud et fils du ministre du Tourisme Haim Katz, a également critiqué le ministre des Finances Bezalel Smotrich, déclarant : « Le ministre des Finances porte atteinte à la sécurité d’Israël en portant atteinte aux industries de défense. Il ne promeut pas les industries de défense et ne permet pas la croissance économique et la production de défense en Israël. »

Katz a ajouté qu’ils avaient déposé une requête auprès de la Haute Cour de justice pour que le gouvernement et les entreprises publiques reçoivent également une subvention de 3 000 NIS pour chaque travailleur qui vient travailler dans des zones de conflit et sous le feu. « Ces travailleurs sont également confrontés à des menaces et à des dangers, mais continuent à produire et à faire progresser la sécurité d’Israël », a-t-il déclaré.

Avec The Jerusalem Post

#Maroc #Israël #Satellite espion

Visited 4 times, 4 visit(s) today