Maroc : Nador sous l’emprise des zodiacs « fantômes »

A Nador, une ville du nord du Maroc, les zodiacs "fantômes" rapportent gros grâce au trafic des drogues et des migrants.

Etiquettes : Maroc, Nador, zodiacs fantômes, trafic de drogues, trafic de migrants, Rif,

L’AMDH Nador dénonce une « symbiose » entre trafic des drogues et trafic de migrants. « L’arrestation de temps à autre de quelques éléments des forces auxiliaires à Nador ne peut cacher l’ampleur de ce trafic qui se pratique à des niveaux élevés (achat des fantômes de l’étranger, les faire entrer au Maroc, les stationner en toute tranquilité dans des parkings bien connu de la cote, collecter l’argent des victimes…).

Dans un vidéo publiée par le site Nador City, on voit bien l’un des zodiacs fantômes sur une plage d’Amejaou (55 kms à l’Ouest de Nador) circulant en plein jour et en toute tranquilité, probablement pour preparer un convoi de migrants qui doivent payer 11000 euros chacun ou pour un convoi de cannabis.

L’ONG marocaine connue pour sa défense des droits des migrants dans la région du Rif dénonce la collusion du régime avec les réseaux criminels avec, d’une part « un objectif politique » visant à « vider le Maroc et le Rif de cette jeunesse pour dégonfler la crise sociale. Rappelons que cette migration forcée des jeunes marocains s’est considérablement accentuée après juillet 2017 date de répression du Hirak du Rif », et un objectif « financier et rentier » consistant à réserver les côtes de Nador et Driouch aux marocains qui payent 11.000 euros en vue d’émigrer vers l’Europe. Ceci « après avoir chasser la migration subsaharienne du nord vers le sud ».

« Des sommes d’argent faramineuses sont en jeu. Un marché juteux s’est installé. Tous les intervenants veulent leur part du gâteau y compris les trafiquants de drogues qui préfèrent changer occasionnellement de metier ».

Selon l’AMDH Nador, « les zodiacs fantômes qui sont utilisés depuis toujours dans le transport des drogues sont les mêmes utilisés dans le transport des migrants marocains ».

« D’autres part, la constructions de toutes les barrières avec Melilla n’a pas empêché les demandeurs d’asile de passer. Le trafic des drogues continue de part et d’autres de la barrière (cannabis contre cocaïne et karkoubi) », ajoute-t-on. Ce qui a « des conséquences graves pour la jeunesse de Nador »:

-Une forte addiction aux drogues qui sont vendus en plein jour devant les écoles, les mosquées…sans que les autorités bougent pour arrêter les trafiquants.

-Un taux de chômage à Nador parmi les plus élevés au Maroc. L’unique porte, autrefois ouverte pour cette jeunesse pour quitter vers le nord, est actuellement complètement contrôlée par des trafiquants de drogues qui ont fixé les tarifs et préparé toute la logistique nécessaire.

#Maroc #Nador #migrants #drogues #trafic #zodiacs #fantômes

Visited 1 times, 1 visit(s) today