Maroc : Association condamne l’accostage d’un navire de guerre israélien au port de Tanger

Dans le cadre de l'escale du navire entre Pascagoula, dans le Mississippi, et la base navale de Haïfa, l'équipage a fait des réserves de carburant et de nourriture pour le reste du voyage vers Israël dans le port de Tanger Med, au Maroc.

Etiquettes : Maroc, navire de guerre israélien, port de Tanger Med, INS Komemiyut, Front Marocain de Soutien à la Palestine et contre la Normalisation, Israël, Gaza, génocide, crimes de guerre,

Un navire de guerre israélien, le INS Komemiyut, a fait escale dans le grand port de Tanger Med (au nord du Maroc) pour se ravitailler en nourriture, carburant et équipements avant de poursuivre sa route en direction d’Israël. Un fait qui a été condamné par le Front Marocain de Soutien à la Palestine et contre la Normalisation.

Le Front Marocain de Soutien à la Palestine et contre la Normalisation a condamné la décision des autorités de permettre au navire de la marine israélienne, l’INS Komemiyut, d’accoster au port de Tanger, permettant à son équipage de ravitailler en carburant et en provisions au milieu du génocide en cours à Gaza.

L’ONG a qualifié les actions des autorités de « dangereuses, honteuses et lâches », affirmant qu’elles représentent « un abandon de la souveraineté nationale, une violation flagrante de la constitution, un mépris et une insulte aux sentiments des Marocains, et une attaque flagrante contre leur patrimoine culturel et historique. »

Ils ont souligné que cette action constitue une complicité et une participation des autorités marocaines avec « Israël » dans son agression contre le peuple palestinien et la profanation des sanctités du peuple marocain et des nations arabe et islamique.

En outre, ils ont insisté sur le fait que cela constitue une violation de la Charte des Nations Unies, de la résolution de l’Assemblée générale de l’ONU, des récentes décisions de la Cour internationale de Justice, de la Cour pénale internationale et du rapport du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies.

Le groupe a demandé une enquête urgente pour déterminer les responsabilités et punir ceux qui sont jugés responsables de cette action.

Le Front a également exhorté toutes les forces nationales actives au Maroc à unir leurs efforts pour affronter ce « tsunami dangereux », défendre le pays, protéger sa souveraineté et soutenir la lutte palestinienne.

Naviguant des États-Unis vers « Israël » Le navire de la marine israélienne INS Komemiyut a accosté il y a quelques jours au port marocain de Tanger en provenance des États-Unis à destination de « Israël ». Le navire est arrivé au port de Haïfa le 16 juin.

Selon le site israélien Globes, le navire s’est arrêté au port de Tanger pour se ravitailler après avoir contacté le Maroc, où l’équipement a été transféré à bord.

En détail, le navire a éteint son transpondeur de localisation pendant le transfert de ravitaillement à Tanger.

L’INS Komemiyut, construit aux États-Unis, est le deuxième navire de débarquement de la marine israélienne, après l’INS Nahshon, qui a été livré début octobre de l’année dernière.

L’INS Nahshon a également accosté au Maroc en route vers « Israël » avant d’arriver au port de Haïfa en septembre de l’année dernière.

Cela se produit alors que le génocide israélien contre les Palestiniens dure depuis 261 jours, tuant au moins 37 431 personnes et en blessant 85 653, selon le ministère de la Santé de Gaza.

L’Espagne a refusé

Il y a environ un mois, le ministre espagnol des Transports, Oscar Fuente, a annoncé que le cargo Marian Danica, battant pavillon danois, qui avait demandé à accoster à Cartagena, avait été refusé car, selon le journal espagnol « El Pais », il transportait 27 tonnes d’explosifs à destination de Israël.

Sans les attaques des rebelles Houthis en mer Rouge, le navire n’aurait pas traversé les eaux économiques espagnoles mais il aurait été détourné via le cap de Bonne-Espérance, et de là vers Gibraltar. L’allongement du trajet a entraîné la nécessité de s’arrêter pour se ravitailler, mais les autorités de Madrid n’ont pas approuvé.

Le week-end dernier, 116 marches ont eu lieu dans 48 villes du Maroc, dans le cadre d’une vaste manifestation anti-israélienne. Derrière les manifestations pro-palestiniennes se cache une organisation appelée Organisation marocaine de défense des enjeux de la nation, un nom aux connotations panislamiques. La même organisation a déclaré avoir organisé la manifestation afin qu’elle « exprime la solidarité du peuple marocain avec le peuple palestinien et la question palestinienne ».

#Maroc #Navire #Israël #TangerMed #Gaza #génocide #INSKomemiyut

Visited 1 times, 1 visit(s) today