Namibie : Les lois interdisant les relations homosexuelles sont inconstitutionnelles (Tribunal)

Omar van Reenen, cofondateur du Namibia Equal Rights Movement, a salué le jugement du tribunal et a déclaré que la communauté LGBTQ en Namibie pouvait enfin se sentir comme des citoyens à part entière.

Etiquettes : Namibie, relations homosexuelles, LGBT, Friedel Dausab, Human Dignity Trust,

Par Nyasha Nyaungwa

WINDHOEK, 21 juin (Reuters) – Le tribunal suprême de Namibie a déclaré vendredi inconstitutionnelles deux lois datant de l’époque coloniale qui criminalisaient les relations sexuelles entre hommes, une victoire historique pour la communauté LGBTQ dans ce pays d’Afrique australe.

L’affaire a été portée par l’activiste namibien Friedel Dausab avec le soutien de l’organisation non gouvernementale basée au Royaume-Uni, Human Dignity Trust.

Dausab a déclaré à Reuters qu’il était « tout simplement heureux » après la décision du tribunal. « C’est un grand jour pour la Namibie », a-t-il dit. « Ce ne sera plus un crime d’aimer. »

Les activités homosexuelles consensuelles sont interdites dans plus de la moitié des 54 pays africains, selon l’ILGA, une organisation internationale soutenant les droits LGBTQ.

« Cette victoire apporte également une énergie nouvelle et nécessaire à d’autres efforts de décriminalisation à travers l’Afrique », a déclaré Téa Braun, directrice générale de Human Dignity Trust.

Les militants des droits affirment que, bien que les condamnations en vertu des lois sur la « sodomie » et les « offenses sexuelles contre nature » soient relativement rares en Namibie, elles ont perpétué la discrimination contre la communauté LGBTQ et ont fait vivre les hommes homosexuels dans la peur d’être arrêtés.

John Nakuta, professeur de droit à l’Université de Namibie, a déclaré que l’ordre du tribunal peut être contesté par le gouvernement namibien dans un délai de 21 jours.

La Namibie a hérité des lois lorsqu’elle a obtenu son indépendance de l’Afrique du Sud en 1990, bien que les relations homosexuelles entre hommes aient été initialement criminalisées sous la domination coloniale.

Depuis, l’Afrique du Sud a décriminalisé les relations sexuelles entre personnes du même sexe et est le seul pays du continent africain à permettre aux couples LGBTQ d’adopter des enfants, de se marier et de conclure des unions civiles.

L’année dernière, l’Ouganda a promulgué l’une des lois anti-LGBTQ les plus sévères au monde, qui comprenait la peine de mort pour « homosexualité aggravée », malgré des condamnations généralisées de l’Occident.

Les partisans LGBTQ réunis devant le tribunal avec des banderoles portant les slogans « Hors la loi de ma vie amoureuse » et « Paix, Amour, Unité », ont déclaré à Reuters qu’ils étaient ravis.

Omar van Reenen, cofondateur du Namibia Equal Rights Movement, a salué le jugement du tribunal et a déclaré que la communauté LGBTQ en Namibie pouvait enfin se sentir comme des citoyens à part entière.

« Le message que le tribunal a envoyé aujourd’hui est que nous avons tous les droits d’appartenir et d’exister dans ce pays et que la constitution nous protège », a déclaré van Reenen.

Reuters

#Namibie #homosexualité #gays #LGBT

Visited 1 times, 1 visit(s) today