Emeutes de la soif : des protestations éclatent en Algérie en raison de la pénurie d’eau

En Algérie, les manifestations et les barrages routiers se poursuivent face à une grave pénurie d'eau potable qui a laissé les robinets à sec et contraint les résidents à faire la queue pendant des heures pour accéder à l'eau.

Etiquettes : Algérie, émeute de la soif, Tiaret, pénurie d’eau, manifestations,

Face à cette « émeute de la soif » croissante, le président Tebboune a convoqué un conseil des ministres et ordonné un plan urgent pour mettre fin à la crise de pénurie d’eau.

En Algérie, les manifestations et les barrages routiers se poursuivent face à une grave pénurie d’eau potable qui a laissé les robinets à sec et contraint les résidents à faire la queue pendant des heures pour accéder à l’eau.

Sur les réseaux sociaux, plusieurs utilisateurs ont partagé des vidéos et des photos de manifestations et de barrages routiers à Tiaret, à 280 kilomètres au sud-ouest d’Alger, en ce jour de l’Aïd, connu pour sa forte consommation d’eau.

Les images montrent au moins deux routes bloquées par des pierres et des barricades entre Tiaret et les villes voisines de Frenda et Bouchegouf.

Aucun média local public ou privé n’a fait état de ces événements.

« Ils nous ont promis une solution avant l’Aïd, mais nous nous battons toujours pour trouver de l’eau potable. Beaucoup de gens ont dû reporter le sacrifice de l’Aïd en raison de la pénurie », déclare Nader, un habitant de Tiaret, au New Arab.

Le TNA a contacté les autorités locales de Tiaret pour obtenir des mises à jour sur les solutions à la pénurie, mais personne n’était disponible pour répondre au moment de la publication.

À environ 40 kilomètres de Tiaret, à Rahouia, des dizaines de résidents se sont rassemblés lundi et « ont empêché le maire de quitter le siège de la municipalité jusqu’à ce qu’il écoute leurs préoccupations », a rapporté l’AFP.

La région, située sur un plateau désertique semi-aride de plus en plus affecté par la chaleur extrême, tire son eau de trois réservoirs barrés qui se réduisent à mesure que les températures montent et qu’il y a moins de précipitations.

Depuis mai, les rivières à Tiaret et le barrage de Bakhadda, seule source d’approvisionnement en eau de la région, sont à sec.

Les nappes phréatiques de la région n’ont pas pu se recharger depuis des années en raison du manque de précipitations.

Début juin, la région de Tiaret a connu les premières « protestations de la soif » avec des manifestants brûlant des pneus et bloquant les routes autour de la ville.

Face à cette « émeute de la soif » croissante, le président Tebboune a convoqué un conseil des ministres le 2 juin et a ordonné aux « ministres de l’intérieur et des ressources en eau de développer un programme urgent et exceptionnel » dans un délai de quarante-huit heures.

Le lendemain, les deux ministres, Brahim Merad et Taha Derbal, se sont rendus à Tiaret et ont présenté un plan pour résoudre le problème « avant l’Aïd al-Adha ».

Le ministre des ressources en eau a également mis en place un système d’approvisionnement pour la ville à partir de puits voisins et l’a connecté au réseau en l’espace de deux semaines.

Les habitants affirment que cela a partiellement résolu le problème dans le centre-ville, mais pas dans les autres quartiers.

The New Arab, 19 juin 2024

#Algérie #Tiaret #Manifestations #Eau

Visited 1 times, 1 visit(s) today