Un pays de l’UE en a marre des tomates du Maroc

Parmi les principales critiques, celle formulée par AOPn Tomates et Concombres de France se démarque : "Entre 2014 et 2023, le volume de tomates marocaines importées dans l'UE est passé de 345 000 tonnes à près de 492 000 tonnes, une augmentation de plus de 40 %".

Etiquettes : Union Européenne, UE, tomates, Maroc, France, agriculteurs européens,

Nouveau coup d’arrêt pour un produit agroalimentaire d’exportation en provenance du Maroc. Le secteur d’un autre pays de l’Union Européenne a dit stop à une situation qu’ils considèrent scandaleuse et aggravée, coïncidant avec un moment particulièrement précieux pour les producteurs.

Il s’agit de l’importation du célèbre tomate cerise, une variété connue pour sa taille plus petite que celle des autres tomates, qui est produite alors que dans un des grands pays européens producteurs se développe le pic de la campagne.

En ce sens, les plaintes viennent de France, où des membres du groupe Légumes de France ont surpris avec des actions d’étiquetage de tomates marocaines dans les grandes surfaces commerciales du territoire français, dans le but de mettre en évidence la provenance de ces tomates contre lesquelles « il est impossible de rivaliser », selon le média spécialisé Fresh Plaza.

« La production française est suffisante pour satisfaire la demande, mais… »

De même, l’objectif de cette action était clair : « Dénoncer les importations massives de tomates cerises marocaines en période de production française, mettre en avant les barrières douanières inexistantes dans le cadre de l’accord agricole UE/Maroc et, enfin, sensibiliser sur l’étiquetage de l’origine sur les étalages, illisible pour le consommateur. »

Parmi les principales critiques, celle formulée par AOPn Tomates et Concombres de France se démarque : « Entre 2014 et 2023, le volume de tomates marocaines importées dans l’UE est passé de 345 000 tonnes à près de 492 000 tonnes, une augmentation de plus de 40 % ». Ils déplorent que « la production marocaine de tomates, historiquement des tomates rondes, se soit spécialisée dans les tomates cerises produites les 12 mois de l’année et destinées principalement à l’exportation ».

Ainsi, ils dénoncent l’effet que cela génère dans le secteur de la distribution et de la vente. « La production française de tomates cerises est actuellement suffisante pour satisfaire la demande des consommateurs, mais elle se heurte à la décision délibérée des marques de grande distribution de remplacer les tomates françaises par des tomates marocaines », assurent-ils.

Source : MSN, 17/05/2024

#Maroc #France #UE #Tomates