L’exportation des valeurs occidentales

Les autres civilisations tentent d’expliquer leurs différences et leurs pratiques sociétales en vain, elles se doivent d’accepter ce dictat de gré ou de force et dans le cas contraire tout est fait pour qu’elles s’alignent sur les valeurs occidentales qui par définition sont les meilleures.

Etiquettes : Occident, civilisations, Hutchinson, valeurs, choc des civilisations, guerres coloniales,

Mourad Goumiri

A partir du moment qu’une civilisation considère que ses valeurs sont les meilleures et qu’elles sont universelles, elle se met en devoir de les exporter à toutes les autres, par le soft power ou bien par la force (guerre coloniales, mondiales, régionales…) ! C’est le discours récurrent que l’on nous oblige à entendre dans les médias occidentaux tous confondus. Les autres civilisations quelque fois millénaires, doivent donc, dans leur logique, se défaire de leurs valeurs ancestrales et épouser celles occidentales.

Le choc des civilisations.

C’est le discours contenu dans le livre, devenu célèbre, de Hutchinson intitulé » le choc des civilisations » qui sert de bible à certains intellectuels occidentaux mais heureusement pas de tous. Les autres civilisations tentent d’expliquer leurs différences et leurs pratiques sociétales en vain, elles se doivent d’accepter ce dictat de gré ou de force et dans le cas contraire tout est fait pour qu’elles s’alignent sur les valeurs occidentales qui par définition sont les meilleures.

Les critères de la supériorité.

La question lancinante qui se pose consiste à se demander qui a décidé que les valeurs occidentales sont les meilleures au monde ? Sur quelle base et critères cette supériorité est construite ? D’autant que les valeurs civilisationnelles occidentales sont incompatibles avec les autres et qu’il faut détruire les autres pour que seules celles occidentales puissent se développer et se répandre sur toute la terre. Aucun compromis ni aucune concession ne sont tolérés, la « créolisation » étant bannie par définition car elle pourrait « infecter » les valeurs occidentales supérieures et par conséquent universelles, ce qui risque de l’altérer voire de la dénaturer.

De sources essentiellement judéo chrétiennes, les valeurs civilisationnelles occidentales, structurent les sociétés et les pratiques sociétales jusque dans les moindres détails de la vie quotidienne. Elles sèment également les germes de ses propres contradictions ce qui les amènent à des impasses et à des politiques dites de deux poids deux mesures, lorsque leurs intérêts et leurs turpitudes le dictent.

L’hégémonisme ou le multilatéralisme ?

A la lumière des conflits anciens et actuels, la civilisation occidentale oppose sa morale et ses valeurs pour justifier l’injustifiable, tout en essayant de faire croire qu’elle agit pour la morale et le bien de l’humanité. La méthode manichéenne est utilisée à tour de bras, en opposant le « camp de bien et celui du mal » ce qui ne laisse aucune place au droit à la neutralité voire à la différence.

La décadence.

La décadence de la civilisation occidentale est actée il s’agit plus que d’un problème de temps et les autres civilisations commencent leur montée en puissance et affirment leur droit à choisir leur propre destinée en toute liberté, en rejetant l’hégémonisme et en appelant au multilatéralisme dans la gestion des relations internationales. Il faut espérer que cette mutation se réalise sans apocalypse !

Source : Réveil d’Algérie, 1 mai 2024

#Occident #civilisation #hégémonie