Mandat d’arrêt international contre le marocain Rachad Ouriaghli

Le marocain Andaloussi Ouriaghli était un ami intime de l'ancien ministre espagnol de défense, José Bono.

Etiquetas : mandat d’arrêt, Rachad Andaloussi Ouriaghli, Espagne, drones, milice libyenne, SDLE,

Un mandat d’arrêt international a été émis par l’Espagne à l’encontre de l’homme d’affaires marocain Mohamed Rachad Andaloussi Ouriaghli.

Ce même agent de la monarchie du Maroc qui était à l’origine de fausses accusations contre le président de la RASD Brahim Ghali et que la justice espagnole avait blanchi.

Cet affairiste proche des hauts responsables marocains et numéro Un du lobby marocain en Espagne fait l’objet d’une enquête pour avoir fournit des drones militaires à une milice terroriste salafiste armée en Libye.

L’homme d’affaires marocain proche du palais royal marocain fait l’objet d’une enquête en cours par le Tribunal de Madrid concernant une transaction d’une valeur de 2 millions d’euros pour vente illégale de drones à une milice armée en Libye. Il est en fuite et serait au Maroc selon la justice espagnole.

En effet, selon le journal ibérique El Español, la société visée par l’opération lancée par le Commissariat général à l’information (CGI) était Star Defense Logistics & Engineering (SDLE), spécialisée dans la fabrication et la commercialisation d’armes. Son propriétaire était devenu un entrepreneur régulier du ministère de la Défense, avec 400 contrats remportés en seulement 5 ans. D’après les procédures réalisées dans le cadre de la procédure, à laquelle EL ESPAÑOL a pu accéder, il ressort clairement que pour les exportations présumées illégales, « l’intermédiation » de Mohamed Rachad Andaloussi était indispensable.

#Maroc #Espagne #Andaloussi #Ouriaghli