Le Maroc et la Tunisie célèbrent la Journée internationale du jazz

Un spectacle musical sur l’art du jazz sera diffusé vendredi 30 avril.

RABAT – Le Bureau régional de l’UNESCO pour le Maghreb, la Fondation culturelle Anya et la Fondation Heba ont annoncé qu’un spectacle musical sur l’art du jazz sera diffusé vendredi 30 avril, à l’occasion de la Journée internationale du jazz, en reconnaissance de la force et des origines de ce genre musical et de son rayonnement international dans le développement culturel.

Les organisateurs ont expliqué dans un communiqué que la production de cette œuvre musicale, qui sera diffusée parallèlement à l’organisation d’une conférence d’experts sur Internet. Ces derniers débattront de « La musique comme moteur du développement durable au Maroc et en Tunisie ». Cet événement est le fruit d’une résidence spéciale pour artistes organisée par le Bureau régional de l’UNESCO dans les pays du Maghreb en partenariat avec la Fondation culturelle Anya et la Fondation Heba.

Le communiqué explique que le célèbre violoniste Ziad Zouari, le joueur de oud et chercheur en sciences musicales Hamdi Makhlouf, sont deux invités du studio de la Heba à Casablanca, ainsi que deux artistes marocains, le célèbre percussionniste Amine Beliha, et l’éminente joueuse de qanun, Habiba Riahi.

Les artistes présenteront leur travail lors d’une conférence d’experts réunissant des artistes et des professionnels de la musique qui discuteront de « la place du jazz et de la musique libre dans la scène musicale des pays du Maghreb ».

Le chercheur Samuel Chartres affirme que « la musique afro-américaine trouve ses racines dans une région située entre le fleuve Sénégal et le sud de la Guinée, une région qui a subi des influences maghrébines, où les villes de Kairouan, Tlemcen et Fès ont été le point de départ de la diffusion de la civilisation arabo-islamique en Afrique. »

Dans un message marquant la Journée internationale du jazz, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a déclaré : « Il y a dix ans, nous avons lancé la toute première Journée internationale du jazz dans la salle de l’Assemblée générale des Nations unies, à l’initiative de l’UNESCO et de l’Herbie Hancock Institute of Jazz ».

Il a ajouté : « D’année en année, cette journée est devenue une joyeuse célébration – non seulement de la musique, mais aussi de la liberté, de la diversité et de la dignité humaine. Ce sont les valeurs que les Nations unies s’efforcent de protéger et de promouvoir dans le monde entier. Depuis ses débuts, le jazz a construit des ponts. Son rôle historique dans la lutte contre le racisme et la discrimination continue d’unir les cultures du monde entier. Ses rythmes et ses harmonies reflètent l’esprit humain indomptable qui peut transcender les limites imposées par la pauvreté et l’oppression.

Dans son discours, M. Guterres a indiqué que « l’accent égalitaire mis sur l’improvisation donne aux musiciens la liberté de créer en tant qu’individus tout en se produisant dans le cadre d’une communauté sonore symbiotique. Nous pouvons tous partager la joie et le défi de cette forme d’art unique ».

« Aujourd’hui, au milieu d’une pandémie mondiale, les artistes et les travailleurs dépendant des arts créatifs souffrent. Il est important que nous restaurions nos sociétés dynamiques aussi sûrement, équitablement et rapidement que possible. En ce jour, nous nous rappelons que le jazz peut être source d’espoir, de guérison et d’énergie alors que nous nous efforçons de construire un monde meilleur et plus pacifique ».

M. Guterres a conclu son discours en disant : « Au cours de la dernière décennie, l’UNESCO a proclamé ce message de la Journée du Jazz à travers le monde. En ce dixième anniversaire, unissons-nous à nouveau pour célébrer l’esprit et les valeurs du jazz ».

La Journée internationale du jazz a connu un succès considérable au cours de la dernière décennie, devenant la plus grande célébration annuelle de cette musique dans le monde. Il s’agit d’un mouvement mondial qui mobilise chaque année des personnes sur tous les continents par le biais de programmes éducatifs, de présentations, d’actions de proximité et de couverture médiatique.

The Arab Weekly, 30 avr 2021

Etiquettes : Maroc, Tunisie, jazz, Journée internationale du jazz,

Visited 1 times, 1 visit(s) today