Tunisie: Le parti « Courant Démocrate » participerait au gouvernement

Selon les déclarations de Mohammad Al-Arbi Al-Jlassi, membre du Bureau politique chargé de l’information au sein du parti

AA / Tunisie / Adel Thabti

Le « Courant Démocrate », troisième parti de Tunisie, a annoncé mardi son retour aux négociations pour la formation du gouvernement après avoir reçu une nouvelle offre du mouvement « Ennahdha », majoritaire.

C’est ce qui ressort d’une déclaration exclusive accordée à Anadolu par Mohammad Al-Arbi Al-Jlassi, membre du Bureau politique du parti, chargé de l’information.

Al-Jlassi a déclaré: « Nous avons pris une décision au sein du parti de reprendre les négociations pour la formation du gouvernement, après avoir reçu une nouvelle offre du mouvement Ennahda, à la suite de médiations de personnalités nationales (qu’il n’a pas nommées) ».

Le « Courant Démocrate » (social-démocrate / 22 députés sur 217) avait annoncé, le 6 décembre lors d’une conférence de presse, son retrait des négociations pour la formation du gouvernement, après que sa demande d’obtenir les ministères de l’Intérieur, de la Justice et de la Réforme administrative ait été rejetée.

« Nous considérons sérieusement la nouvelle offre et nous avons décidé de reprendre les négociations pour la formation du gouvernement », a ajouté Mohammad Al-Arbi Al-Jlassi.

Concernant la nouvelle offre, le membre du bureau politique du Courant Démocrate a expliqué que le parti « obtiendrait le ministère de la Réforme administrative, y compris les services de contrôle, et le ministère de la Justice auquel serait rattachée la police judiciaire, le département chargé de lutter contre la corruption ».

« Nous rencontrerons le chef du gouvernement désigné Habib Al-Jamli pour examiner les détails de cette offre, et nous rencontrerons également nos partenaires politiques », a-t-il ajouté

Et de poursuivre : « Si nous parvenons à un accord avec le chef du gouvernement désigné (Habib Al-Jamli), nous le soumettrons au Conseil national du parti pour ratification. »

Vendredi dernier, Al-Jamli a demandé au président Kaïs Saïed de prolonger le délai des consultations pour la formation du gouvernement.

Dans des déclarations rapportées par un communiqué de la Présidence tunisienne, al-jamli a déclaré qu’il « avait besoin d’un délai supplémentaire », soulignant son souhait que « le gouvernement soit formé au plus tôt pour le présenter au Parlement ».

Dans une précédente déclaration à Anadolu, Abdelkrim al-Harouni, président du Conseil de la Choura du mouvement Ennahdha (d’obédience islamique / 54 députés), a affirmé que son mouvement tenait à la participation au gouvernement des partis «Courant Démocrate» et «Mouvement Echaâb» (nationalisme nassérien / 15 députés).

Anadolou

Tags : Tunisie, Courant Démocrate, gouvernement, Jebli, coalition, Ennahdha,