Maroc : Le Makhzen panique face à la contestation populaire

Le Makhzen, régime féodal qui tient les rennes au royaume, cherche à mettre fin aux attaques directes contre le roi du Maroc qui, avec le temps et la recrudescence de la répression, continuent de grimpes les échelles.

Pour Aziz Akhanouch, ministre de l’agriculture, cette attitude relève du manque d’éducation. « Nous devons rééduquer les marocains qui manquent d’éducation », a-t-il déclaré dans une réunion avec les RME à Milan, Italie. Une déclaration qui a largement relayée et critiquée dans les réseaux sociaux et qui lui a valu la réactivation du boycott contre sa société d’hydrocarbures « Afriquia ».

Le Makhzen a été dépassé par le niveau de contestation qui n’hésite plus à s’en prendre au roi, qui jusque-là était épargné en vue de le pousser à intervenir d’une fois pour toutes dans le but de sauver ce qui reste des dégâts provoquées par plusieurs années de répression aveugle.

Aujourd’hui, la jeunesse a inventé de nouveaux champs de combat que la machine de répression du régime ne peut pas gagner à coups de matraques : les manifestations dans les stades et les campagnes de boycott qui risquent de secouer de nouveau les sociétés prédatrices de la monarchie et ses alliés.

Tags : Maroc, Makhzen, Mohammed VI, Aziz Akhanouch, répression, rap, stades, contestation,