Maroc : le viol ,la torture par l’intromission de bouteilles et autres objets dans l’anus d’un détenu, est une pratique courante dans les prisons

Un ex détenu, chakir Mohamed, 42 ans, marié et père de 4 enfants, accuse 6 geôliers de divers grades, dont le chef de détention et l’infirmière de la clinique de la prison de Ras al-Ma (Fez), de l’avoir torturé et sodomisé en utilisant le manche pour raclette sol

Sept mois après sa sortie de prison, il a été soumis à un traitement dégradant de la part d’un gardien de la prison, lors d’un appel téléphonique à sa famille, qui l’a conduit à entamer une grève de la faim mi septembre 2018, en signe de protestation contre les insultes subis, les gardiens de prison ont réagi quelques jours après qu’il ait entamé sa grève, en exigeant de lui qu’il mette fin à sa protestation, ce qu’il a refusé.

Selon le plaignant, m. chakir , a été placé dans une cellule d’isolement et a été battu pour le forcer à mettre fin à sa grève de la faim illimitée, une semaine après sa grève, six gardiens , accompagnés d’une infirmière sont entrés dans sa cellule d’isolement , l’ont menotté et dépouillé de tous ses vêtements et lui ont infligé le supplice de la falaqa.

Les séances de torture, se sont terminées par une séance de torture anale, le personnel ont apporté le manche pour raclette sol, qu’ils ont inséré dans son anus, lui ont causé des douleurs, des saignements et des égratignures FISTULE ANALE, selon ce qui a été confirmé par l’expertise du médecin de la prison après son départ de la prison fin avril.

Alyaoum24

Source : Rachid Oufkir

Tags : Maroc, Rif, Hirak, torture, viol,