Sahara Occidental : Film « Hamada » projeté par l’Ambassade d’Allemagne au Pakistan

L’ambassade d’Allemagne projette «Hamada» pour souligner les conditions de vie des réfugiés

Islamabad: l’ambassade d’Allemagne à Islamabad a projeté jeudi soir un long métrage documentaire, « Hamada », mettant en lumière la vie de réfugiés vivant quelque part dans le désert du Sahara désolé sans nationalité et s’efforçant de trouver une entité politique.

Le documentaire, centré sur les aspirations de trois jeunes sahraouis, Sidahmed, Zara (femme) et Taher, pris dans un camp de réfugiés dans le désert du Sahara, mène une vie mondaine tout en rêvant de leur avenir.

Le documentaire «Hamada», une production conjointe de Momento Film de Suède, ma.ja.de d’Allemagne et Fuglene de Norvège, a amené le public dans un camp de réfugiés caillouteux au milieu de dunes de sable tourbillonnantes quelque part dans le désert du Sahara.

Rappelant à ceux qui ont vécu dans les zones désertiques du Cholistan les périls de la vie, le documentaire tournait autour de trois amis, Sidahmed, Zara et Taher, chacun suivant ses propres rêves et désirs dans la vie.

Sidahmed rêvant toujours d’aller en Espagne, Zara trop désireuse d’apprendre la conduite ou des compétences pour lui décrocher un emploi et Taher un mécanicien, enseignant à Zara d’apprendre la conduite et les compétences mécaniques pour réparer une voiture, les trois amis s’entraident pour matérialiser les objectifs qu’ils se sont fixés.

En fin de compte Sidahmed a réussi à aller en Espagne, mais a immédiatement regretté sa décision car il n’a pas pu être considéré comme un réfugié dans ce pays et a envie de revenir vivre dans le camp de réfugiés au Sahara. Zara, après avoir essayé d’obtenir un emploi de mécanicien ou de devenir aide dans un hôpital dans le camp, a finalement appris à conduire avec l’aide de Taher!

Mme Christine Rosenberger, Chef de la Section Presse et Culture de l’Ambassade d’Allemagne, s’exprimant brièvement avant la projection du documentaire dit que les droits de l’homme font partie intégrante de la politique étrangère du gouvernement fédéral allemand que je pourquoi l’ambassade allemande a décidé de faire partie de la délégation de l’UE Festival du film des droits de l’homme et la projection organisée du film et la discussion de groupe subséquente sur les droits de la personne.

L’ambassade a invité Igor Ivancic, représentant adjoint du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) ET ASMA Rabi, étudiant en études des médias à l’Université de Peshawar, à faire partie des panélistes pour la discussion.

« Le film que nous avons choisi représente la vie quotidienne des jeunes réfugiés du Sahara Occidental. Nous pouvons avoir un aperçu de leur vie quotidienne, de leurs souhaits et de leurs rêves pour l’avenir », a déclaré Mme Rosenberger.

« Le film a été sélectionné sur la base de sa documentation expressive de la vie des réfugiés et c’est dans ce contexte que le film fait partie du festival européen du film sur les droits de l’homme », a-t-elle ajouté.

L’auditorium a été rempli à capacité, pour la plupart de jeunes étudiants de différentes universités, et certains invités doivent même rester sur leurs pieds à travers la projection. La discussion qui a suivi a abordé diverses questions auxquelles sont confrontés les réfugiés afghans qui vivent au Pakistan, dont plusieurs depuis près de trois décennies.

The News International, 6 déc 2019 (traduction automatique)

Tags : Sahara Occidental, Maroc, réfugiés sahraouis, Hamada, Tindouf,