A cause du Rif, rien ne va plus entre les Pays Bas et le Maroc !

Plus de confusion sur les discussions avec le Maroc sur les demandeurs d’asile déboutés

L’ambassade du Maroc a annulé une réunion avec le ministre de la Justice, Ankie Broekers-Knol, après ce que certains ont qualifié d’approche maladroite du ministre pour les pourparlers.

Broekers-Knol avait organisé la réunion avec l’ambassadeur du Maroc pour discuter du retour des ressortissants marocains qui ont tenté de demander l’asile aux Pays-Bas, mais la réunion a été annulée à la dernière minute.

Des sources ont déclaré au radiodiffuseur NOS que le Maroc voulait étendre l’agenda à d’autres questions, telles que l’emploi et un traité commercial, mais que le ministre s’y opposait. « Quelle occasion manquée », a déclaré la députée chrétienne-démocrate Madeleine van Toorenburg à NOS.

«Comment pense-t-elle que les choses fonctionnent dans le monde diplomatique. Quelle impuissance qu’elle ne peut pas prendre de rendez-vous avec les Marocains. »

Fin novembre, la ministre a été prise dans une autre dispute sur le Maroc, quand elle a comparu devant les députés qu’elle n’était pas la bienvenue. Le Premier ministre Mark Rutte et le ministre du Commerce Sigrid Kaag ont déclaré plus tard qu’il s’agissait d’un «malentendu».

Le Maroc est considéré comme un pays sûr et il est peu probable que les demandeurs d’asile déboutés obtiennent un permis de séjour, mais jusqu’à présent, le pays a été lent à reprendre ses citoyens. Les efforts diplomatiques pour y remédier sont en cours depuis plusieurs années et les progrès sont lents.

Source : Dutchnews.nl, 6 déc 2019

Tags : Maroc, Pays Bas, demandeurs d’asile, Rif, Hirak,