Mike Pompeo, malmené par la diplomatie bananière du Maroc

La presse internationale s’est fait l’écho de la bourde diplomatique dont le roi du Maroc a été le protagoniste.

Pour certains médias, « le programme du secrétaire d’État américain devait inclure une audience avec le roi Mohammed VI, mais la réunion a finalement été annulée, apparemment en raison du séjour prolongé de Pompeo à Lisbonne ». Pour d’autres, « Pompeo devait rencontrer le roi marocain Mohammed VI et assister à un dîner royal en son honneur, mais il n’a pas suivi l’ordre du jour publié, quittant le pays nord-africain plus tôt que prévu ».

Le manque de tact du souverain marocain et ses sujets ont poussé le diplomate américain Mike Pompeo à écourter son séjours. Pour une « incompatibilité d’agendas » et un « problème de décalage horaire », selon une source proche de la diplomatie américaine, alors que, selon la presse officielle du Maroc, Mohammed VI est rentré de ses vacances au Gabon pour recevoir Pompeo.

Finalement, le secrétaire d’Etat américain est parti sans même organiser une conférence de presse ni publier un communiqué sur sa visite et ses entretiens avec les responsables marocains. Un véritable fiasco ! Parce que Pompeo n’était pas prêt à défendre les intérêts marocains dans le contentieux du Sahara Occidental en échange d’une normalisation des relations avec Israël.

Il paraît que le responsable américain venait plutôt pour pousser les autorités marocaines à résoudre le problème du Sahara Occidental qui gît dans l’agenda des Nations Unies depuis les années 1960. De là la décision du souverain marocain de le snober.

Tags : Sahara Occidental, Maroc, Etats-Unis, Israël, Mike Pompeo, normalisation,