Macron sur la déclaration « Mort cérébrale »: Je ne parlais pas de la contribution américaine à l’OTAN

Le président français lors d’une conférence de presse avec Trump à Londres : -La définition du terrorisme n’est pas la même pour tout le monde

AA/Paris

Le président français, Emmanuel Macron, a déclaré qu’il ne parlait pas de la contribution américaine à l’OTAN quand il avait déclaré que « l’organisation souffre d’une mort cérébrale ».

C’est ce qui ressort d’une conférence de presse conjointe avec son homologue américain, Donald Trump, tenue en marge du Sommet quadripartite des pays membres de l’OTAN à Londres.

Macron a souligné qu’il estime que l’Europe devrait être plus forte au sein de l’OTAN.

Il a indiqué qu’il ne suffisait pas d’évoquer la nécessité d’augmenter la contribution financière à l’Alliance et du nombre de soldats.

Le président français a ajouté qu’il était nécessaire de connaitre les avantages de l’Alliance et son objectif, appelant à des éclaircissements supplémentaires.

Cependant, Macron a déclaré qu’il n’y a pas une définition unique du terrorisme pour tout le monde.

« Lorsque nous regardons la Turquie, nous voyons qu’elle combat ceux qui se sont battus avec nous contre Daech (en allusion à l’organisation terroriste YPG/PKK) », a-t-il ajouté.

« Vous ne m’avez jamais entendu manquer de respect à l’égard de qui que ce soit », a-t-il martelé.

« Les Turcs devraient clarifier un point, en tant que membres de l’OTAN, ils nous achètent des armes mais aussi à la Russie, quelle est la logique ? », a-t-il renchéri.

« Si j’ai bien compris, la Turquie s’opposera à toutes les déclarations publiées lors du Sommet, si nous ne sommes pas d’accord avec elle sur la définition du terrorisme », a poursuivi Macron.

« Certains sont considérés comme des terroristes, mais cela ne correspond pas à notre définition », a-t-il conclu.

Anadolou

Tags : Turquie, France, OTAN, kurdes, terrorisme,