Algérie : Belkacem Zeghmati évoque « le phénomène » des lettres anonymes dénonçant la corruption

Le phénomène des lettres anonymes qui arrive quotidiennement aux structures locales et centrales du ministère de la Justice a pris ces dernières années des « proportion phénoménales », selon le ministre de la Justice, qui précisent que les procureurs les examinent avec minutie et dans la majorité des cas elles donnent lieu à l’ouverture des enquêtes.

Lors de la présentation du projet de nouveau code de procédure pénale, devant la commission des Affaires juridiques du Conseil de la nation, mercredi, Belkacem Zeghmati a précisé que le contenu de ces lettres est souvent n rapport avec des affaires de corruption, ce chancre qui gangrène le pays.

La Garde des sceaux tempère néanmoins son propos, en expliquant que le phénomène n’est pas spécifiquement algérien, même si chez nous ses proportions sont énormes.

« c’est par centaines que ces lettres arrivent quotidiennement au niveau des parquets où elles sont traitées avec la plus grande des attentions et d’ailleurs elles ont souvent contribué à élucider bien des affaires », ajoute le ministre qui a fait part de son expérience personnelle lorsqu’il était juge.

Algérie1, 27 nov 2019

Tags : Algérie, lettres anonymes, corruption, Zeghmati,