Les africains s’insurgent contre « l’esclavage » de la France

Victor Hugo disait : « L’armee la plus puissante au monde ne peut vaincre une idee dont l’heure est venue ». Les reactions en Afrique contre le CFA et les propos de Salif Keita traduisent cette réalité. Les Africains ont une autre idée de ce que peut être la relation avec l’Hexagone.

Salif Keita et autres incarnent la volonté faire bouger les choses. Ne pas les ecouter, c’est une grande erreur. Ils disent ce que beaucoup pensent en Afrique.

Dans cette vidéo, le chanteur bambara exprime clairement sa position par rapport à la politique française en Afrique, connue populairement sous le nom de « françafrique ».

Keita : « Moi, je le dis. Tout ce qui arrive au Mali, c’est les français. Toutes les attaques sont perpetrées et montées par la France. Parce que la France est un pays esclavagiste. Ils n’ont jamalsi libéré les colonies. Ils les torturent d’une autre manière. Même les présidents que vous voyez, qui sont obligés souvent de faire ce qu’ils ne veulent pas faire. Parce que si tu essayes de faire autre chose qu’ils veulent, soit on t’assassine ou ils te tuent ou ils te font trahir par tes propres compatriotes. Donc, en quelque sorte les colonies françaises sont torturées. Regardez le Ghana ! Ils ont dit « on n’a pas besoin d’aide ». Regardez le Rwanda  et les autres paya qui sont en train d’émerger. Mais tant qu’on reste esclaves de la France, évidemment, on va pas bouger. J’au du respect pour les français, j’adore les français, ils sont très gentils, hospitaliers, mais la France est esclavagiste. Elle aime torturer. Si les français ne sont pas pour quelque chose en Afrique francophone, ça ne se passe pas. Il y a un proverbe qui dit : « Tu ne verras jamais un autre bébé à coté des lionnes si ce n’est pas le sien ». Emmanuel Macron est un français, il est comme les autres : regarde comment il est parti insulter, humillier le président Kabouré ».

Tags : France, Afrique, françafrique, Salif Keita, esclavage, Mali, terrorisme, Barkhane, Sénégal, Burkina Faso, Niger,