Maroc : La présence d’Alexandre Benalla au forum Medays démentie par Rabat

Selon un média marocain proche du pouvoir au Maroc, Alexandre Benalla a été interdit d’accès au forum Medays organisé à Tanger par l’Institut Amadeus du 13 au 16 novembre.

Pourtant, une photo atteste sa présence au Forum où, selon un tweet de Global Impart Intelligence, l’ancien garde du corps du président français a « rendu un vibrant hommage au leadership du roi Mohammed VI et son rôle dans la stabilité du pays et salué le travail reconnu de la DGSN marocaine et des autres services de sécurité et de renseignement marocains dans leur lutte antiterroriste ».

Pour rappel, l’ancien collaborateur du chef d’Etat français, Alexandre Benalla fait l’objet de poursuites judiciaires pour son implication présumée dans des affaires de violences contre des gilets jaunes, ainsi que de transactions suspectes.

Toujours impliqué dans de nombreuses enquêtes, Benalla est aujourd’hui en Afrique, cela malgré son licenciement de l’Elysée et ses passeports diplomatiques retirés sur un tard ( même très tard) il est au Maroc à la tête d’une entreprise de sécurité privée. Entreprise qu’il a lui-même fondée et qui sert à faciliter l’implantation d’entreprises sur ce continent. Il serait également devenu « consultant sécurité de Marcel Campion, le « roi des forains ».

Avec Vincent Crase, qui publie un livre pour « revenir sur l’affaire », ils sont toujours poursuivis pour les violences qu’ils ont commisses le 1er mai 2018 sur la place de la Contrescarpe à Paris.

Malgré ses « casseroles » Benalla est aussi soupçonné d’avoir, depuis l’Elysée, donné un coup de pouce au Russe » à Monaco. Selon les informations de L’Express, alors qu’il était officiellement « chargé de mission » auprès du chef de cabinet du président de la République, le jeune homme n’aurait pas hésité à intervenir afin de favoriser l’obtention d’un titre de séjour. Pas à n’importe qui : à l’oligarque russe Iskander Makhmmodov, un proche de Vladimir Poutine, impliqué dans les transports, l’énergie et les mines, partenaire de Bouygues et Alstom en Russie. Un milliardaire qui, avec son associé Andrey Bokarev, possède le groupe Kalachnikov.

Benalla vient de signer son retour au cœur de la vie politico-médiatique française à travers la publication d’un livre intitulé « Ce qu’ils ne veulent pas que je dise» (Plon 2019). 

Tags : Maroc, Alexandre Benalla, Medays, France, Macron,