Algérie : Tous concernés

La célébration de la Journée nationale de la presse intervient cette année dans une conjoncture très particulière en raison de la situation que connaît le pays.

A l’aube d’une nouvelle ère de gestion, le 22 octobre est plus qu’une date symbolique pour le secteur des médias. Il s’inscrit dans une dynamique d’ensemble où tout un chacun est tenu de jouer un rôle constructeur dans le processus électoral pour que le peuple puisse s’exprimer en toute souveraineté le 12 décembre prochain et élire son président de la République.

Le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, a réitéré, hier dans un message, que «toutes les conditions étaient réunies pour aller vers un scrutin présidentiel le 12 décembre prochain, notamment à la faveur de la concrétisation de la plus grande partie des revendications exprimées par notre peuple lors de son hirak pacifique et civilisationnel».

Au-delà donc de l’aspect organisationnel du scrutin présidentiel, ce processus est avant tout une réponse évidente aux revendications portées par le hirak aux fins de sortir de la crise.

Depuis le 22 février dernier, date du début des manifestations pour un changement politique radical et profond, l’Algérie a franchi plusieurs étapes pour bâtir un avenir meilleur. Grâce à l’accompagnement et l’engagement franc de l’ANP pour soutenir les revendications citoyennes, la îssaba a été anéantie et nombre de revendications populaires allant dans le sens du changement ont été satisfaites.

Le rôle décisif qu’a joué l’ANP dans cette crise, accentuée par une situation géopolitique instable dans notre région et les manœuvres désespérées des résidus de la îssaba et ses relais, a permis de déjouer tous les pièges tendus au processus du retour à la normalité institutionnelle qui ne peut prendre corps en dehors de l’urne.

A l’aune de ces défis et au vu des objectifs tracés pour que le peuple puisse dire son mot démocratiquement, il incombe désormais à tous, notamment les professionnels de la presse, de prendre leurs responsabilités patriotiques afin de contribuer effectivement à l’édification d’un nouveau destin national. C’est la conviction du chef de l’Etat qui, dans le même message, a appelé les professionnels des médias, «porte-voix de la société», à «assumer le rôle qui leur incombe en cette étape charnière, dont aucun n’ignore les enjeux».

Horizons, 22 oct 2019

Tags : Algérie, transition, élection présidentielle, Hirak, presse,