Nasrallah: L’axe soutenu par les États-Unis vaincu, nous avons assez de missiles pour redessiner la carte du Moyen-Orient

[…] Un autre élément indiquant (l’improbabilité d’une guerre contre l’Iran) est constitué par les données de terrain, et je parle du (triple) Sommet que je viens de mentionner. Et nous entrons maintenant dans la (4ème partie de mon discours consacrée au triple) Sommet arabe (à La Mecque du 30 mai au 1er juin). Le sommet a été convoqué en urgence. Pourquoi? Il y a deux raisons, deux raisons claires qui sont mentionnées dans les déclarations (finales) (du Sommet).

La première raison… La première raison… Je me souviens que durant les premiers jours de la guerre d’agression contre le Yémen, Son Éminence le Chef (Suprême) Sayed [Khamenei] a déclaré que les jeunes (combattants) du Yémen allaient trtaîner le nez des Al Saoud dans la boue. Il y a quelques jours, l’armée saoudienne a mordu la poussière (encore une fois). Cest ce qui est arrivé.

La première raison (pour l’improbabilité de la guerre contre l’Iran), que j’ai mentionnée plus tôt, est que l’Arabie saoudite a reconnu le fait qu’il n’y avait aucune issue contre les missiles de l’armée yéménite et des comités de défense populaire, qu’ils appellent « missiles houthies » et contre leurs drones, et ma preuve en est ce qui s’est passé à Yanbu » (frappes d’un drone yéménite contre des installations pétrolières en Arabie saoudite). C’est un échec, un désastre complet. Sur le plan technique, militaire, de la sécurité et à tous les autres niveaux, c’est un échec colossal. Et c’est un grand succès pour nos frères yéménites.

Et c’est pourquoi, dans la déclaration commune qui conclut le Sommet arabe, à partir de la première ligne, les points 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9 et 10 ne parlent que des Houthis, des Houthis et encore une fois des Houthis, ainsi que l’Iran. Cela montre clairement à quel point la question de nos frères yéménites est présente et constitue la principale raison de la convocation de ce triple Sommet.

La seconde raison (indiquant l’improbabilité d’une guerre contre l’Iran) est que le régime saoudien et ses alliés ont compris avec certitude qu’il n’y aurait pas de guerre américaine contre l’Iran. Vous rêvez (Ô Saoudiens), vous dépensez votre argent pour rien et vous incitez à la guerre, mais en vain. Trump ne se battra pas pour vous alors que c’était votre plus grand espoir. La dernière chose qui restait aux Saoudiens était cet espoir (sur lequel ils avaient tout misé). Y a-t-il quelque chose qu’ils peuvent faire? Les Saoud ont-ils des alternatives (à prévaloir)? Qui ira en guerre contre l’Iran? Les Saoud eux-mêmes? Au Yémen, selon les informations des Saoudiens eux-mêmes, ces jeunes combattants yéménites qui ne possèdent ni armée, ni grandes capacités, assiégés, isolés, affamés, malades, mais qui ont défait  l’Arabie saoudite! Et vous (les Saoudiens) iriez en guerre contre (une puissance aussi formidable que) l’Iran? Qui (osera attaquer l’Iran)? Engageront-ils Netanyahu pour déclencher une guerre contre l’Iran? Laissez-le d’abord s’occuper de ses propres problèmes (électoraux et avec la justice israélienne)!

C’est la fin de la route (pour les Saoud)! Tous leurs projets et leurs espoirs reposaient ces dernières semaines sur Trump, son incitation à la guerre, Bolton, Pompeo et tous leurs compagnons pervers qui menaçaient d’attaquer l’Iran et de le dévaster. Mais c’est fini. Tous leurs espoirs ont été anéantis.

C’est la raison pour laquelle ce sommet a été convoqué à La Mecque, comme je l’ai dit, pour appeler les mondes arabe et musulman et les pays du Golfe à l’aide. « Hâtez-vous donc (à notre aide), O Arabes » (cria la dynastie Al-Saud)! J’ai écrit ici… Où est ce document?… J’ai écrit (résumé à ce sujet)… “L’Arabie Saoudite a convoqué le triple Sommet pour se renforcer avec le soutien du Golfe, il s’est déchiré…” Car qui est responsable de la crise dans le Conseil de coopération du Golfe? L’Arabie Saoudite! “(L’Arabie saoudite a convoqué le triple sommet) pour se renforcer avec le soutien du Golfe qu’elle a déchiré, des Arabes qu’elle a écrasés…” Y a-t-il un seul pays arabe où l’Arabie saoudite n’a pas créé la discorde et la division? Et jusqu’à présent, jusqu’à présent, il y a des pays arabes déchirés par des guerres civiles, et l’Arabie Saoudite en est (le principal) responsable. Et il y a des pays arabes sous la menace de tomber dans des guerres civiles (Algérie, Soudan…), et nous devons chercher (la main de) l’Arabie saoudite (derrière elle). « (L’Arabie saoudite a convoqué le triple sommet pour se renforcer avec le soutien du Golfe qu’elle a déchiré), des Arabes qu’elle a écrasés et des musulmans parmi lesquels elle a propagé la sédition de takfir. »

Voir Pakistan: l’Arabie saoudite veut devenir plus forte en obtenant le soutien de ce pays, tout en propageant son idéologie takfiri chez les Taliban, qui ont créé d’innombrables problèmes pour l’armée et le peuple pakistanais. Aujourd’hui, l’Arabie saoudite appelle tous ces pays à le sauver (et à le sortir du bourbier yéménite).

Premièrement, en ce qui concerne le Sommet… Je conclurai mes remarques par quelques mots. En ce qui concerne le sommet (de la Mecque), tel est le contexte qui l’explique. C’est un appel à l’aide, un appel à l’aide, une demande d’intercession… Vous savez que c’est le Ramadan (où tous les souhaits peuvent être exaucés), alors les Saoudiens font des prières, expriment leurs souhaits, cajolent (les gouvernements arabes) afin que  leurs souhaits se réalisent, à cause de leur échec et de leur impuissance, et parce que leurs espoirs ont été anéantis. L’axe opposé (États-Unis, Israël, Arabie saoudite) n’est en aucun cas en position de force. Il est dans une position de faiblesse et d’échec, désespéré, très confus et complètement découragé. C’est la vérité.

Deuxièmement, considérons la déclaration commune publiée après le sommet. Nous voyons qu’elle est composée de 10 points, qui ne parlent que de l’Iran et des «houthis», comme ils les appellent, mais à la fin de cette déclaration, alors que nous commémorons la Journée internationale d’Al-Quds (Jérusalem), à la fin de cette déclaration, vraiment les deux dernières lignes, nous lisons: «Et concernant la cause palestinienne, principale cause des Arabes, le Sommet a confirmé son attachement aux résolutions du 29ème Sommet arabe (d’avril 2018) à Dhahran (Arabie saoudite), ou le sommet Al-Qods, et les résolutions du 30e sommet arabe à Tunis (en mars 2019). ”Période. Ils n’ont même pas consacré deux lignes à la Palestine! Ils ne lui ont donné qu’une ligne et demie de leur déclaration finale! C’est l’importance de la Palestine pour le Sommet arabe. Je ne sais même pas s’ils en ont réellement parlé (au cours de leurs discussions), je viens de lire la déclaration finale.

Et à propos du sommet du Conseil de coopération du Golfe, il y a une chose vraiment amusante, le 4ème point. Écoutez le 4ème point (de la déclaration finale) du Sommet du Conseil de la coopération du Golfe: «Confirme la force, l’harmonie et la résolution du Conseil de coopération du Golfe et l’unité de ses membres autour d’une ligne commune face à ces menaces. ”Et ils disent cela alors qu’ils assiègent le Qatar! Ils assiègent l’État et le peuple du Qatar depuis plus d’un an! C’est vraiment hilarant, oncle! Par Dieu, certaines personnes ne réalisent vraiment pas qu’elles sont devenues la risée du monde! Le monde entier se moque d’eux, les rabaisse et les humilie!

Autre point concernant le sommet arabe, nous avons le devoir de louer la position exprimée par l’Iraq et le président de la République d’Iraq. C’est une position remarquable, courageuse et excellente. Quel dommage que le reste des présidents arabes, des rois et des émirs ne parlent pas de la même manière! Et la délégation irakienne n’a pas dit qu’elle voulait faire la guerre contre l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis ou qui que ce soit, rien de tel! Ils ont parlé de manière équilibrée (sans prendre parti pour l’Iran ni l’Arabie saoudite). Vous pouvez faire la même chose (et afficher une neutralité conciliatrice). Qu’est-ce qui vous a empêché de le faire, Arabes? Quel dommage que (les participants à ce sommet), malgré l’échec, l’impuissance et la confusion (de l’Arabie saoudite) et l’exploitation économique de la situation par les États-Unis, n’aient pas parlé en termes conciliatifs de l’Iran, alors que l’Iran lui-même, il y a quelques jours, a déclaré via ses délégués qu’ils étaient prêts à parler avec les États du Golfe et à conclure des pactes de non-agression avec eux! Pourquoi n’ont-ils pas adopté le même langage diplomatique ouvert et conciliant? S’ils l’avaient fait, leur argent, leur sécurité, leurs intérêts et même leur dignité ne seraient pas violés par Trump matin et soir.

En ce qui concerne le Sommet arabe, j’ai encore une chose à dire: en tant que parti libanais participant au gouvernement du Liban, nous (Hezbollah) considérons que la position de la délégation officielle libanaise au Sommet arabe est en contradiction avec la Déclaration ministérielle (du gouvernement Hariri) et viole les engagements et les promesses du gouvernement libanais, qui a bénéficié de la confiance du Parlement sur la base de cette déclaration. Où est la neutralité promise, ô délégation libanaise officielle dans la ville sainte de La Mecque? Vous auriez pu dire… Il n’était même pas nécessaire que vous preniez une position similaire à celle de l’Irak. Vous auriez simplement pu dire que le gouvernement libanais était attaché à la neutralité (dans les conflits régionaux) et qu’une telle position était nécessaire dans l’intérêt national du Liban, qui devait rester neutre, comme il l’avait fait lors de sommets précédents.

C’est pourquoi nous rejetons cette position (exprimée par la délégation libanaise), que nous considérons inacceptable et condamnons car elle ne représente pas le Liban. Elle ne représente que les membres de la délégation (en tant qu’individus) ou les partis politiques auxquels ils appartiennent. Il est impossible que telle soit la position officielle du Liban, une position qui publie une déclaration avec 10 paragraphes condamnant l’Iran et ne consacre qu’une ligne et demie à la Palestine, cette déclaration exprimant son soutien à un axe (Etats-Unis-Saoudo-Israélien) contre un autre (l’axe de résistance).

Bien sûr, le parti de l’avenir aurait pu faire sa propre déclaration en soutenant avec éloquence la déclaration finale de ce sommet qui s’est tenu à La Mecque, c’est leur droit naturel. Cela ne nous dérangerait pas du tout car (il est de notoriété publique) que nous avons des positions opposées (sur des questions régionales). Nous avons déjà dit que la neutralité n’était pas requise des forces politiques. Et nous sommes les premiers à ne pas être neutres (et à annoncer fermement et publiquement nos positions contre les États-Unis, Israël, les Saoud…). Mais nous avons convenu que le gouvernement libanais resterait neutre. L’État libanais doit rester neutre (car il est composé à la fois de forces pro-américaines et pro-iraniennes). Et ce qui s’est passé à La Mecque va à l’encontre des engagements et des promesses (pris par l’Alliance pour l’avenir à la tête du gouvernement) et des intérêts nationaux du Liban.

Cela m’amène au dernier point (de mon discours). (Je suis désolé) d’avoir été si long en cette nuit de ramadan, mais c’est une question délicate dont la mention ne peut être différée. En ce qui concerne la délimitation des frontières (terrestres et maritimes) (entre le Liban et Israël), comme je l’ai répété à maintes reprises, en tant que résistance, nous n’avons aucun problème et nous nous conformons aux décisions de l’État. Et malgré tout ce qui se passe aux frontières, nous laissons tout entre les mains de l’État, que ce soit bien ou mal, bien ou mal. En ce qui concerne la démarcation de nos frontières terrestres et maritimes, nous respecterons toutes les décisions de l’État (et nous n’aurons pas voix au chapitre).

Et en faisant ces déclarations, je n’exagère pas. Certains frères pensent que mes paroles sont conciliantes mais ne coïncident pas avec la réalité, mais non, je dis la vérité quand je dis que, au Hezbollah, nous faisons confiance aux responsables libanais qui sont responsables de ce dossier et qui sont déterminés à défendre tous les droits du Liban à la terre et à l’eau, en termes d’espace maritime, de pétrole et de gaz (ressources présentes en Méditerranée). Nous avons (pleinement) confiance en eux et c’est pourquoi nous n’intervenons pas dans ce dossier. Voilà pour les points positifs, car je vais maintenant aborder un point très différent.

Sur cette question, qu’est-ce que les États-Unis s’efforcent de réaliser par l’intermédiaire de leur envoyé, M. [David] Satterfield et ses semblables? Les États-Unis sont très forts pour exploiter tout, et exploiter (toutes les situations) de manière perverse (dans leur intérêt et à notre détriment). Puisque le Liban a besoin d’une délimitation rapide des frontières, notamment en mer, pour pouvoir (exploiter) le pétrole et le gaz (ressources en mer), et que le Liban a besoin d’une situation calme pour pouvoir obtenir des prêts financiers – car nous parlons principalement de prêts, pas des subventions -, dans ce contexte, les États-Unis en viennent à… J’espère que tous les Libanais vont m’écouter.

Les États-Unis veulent exploiter les négociations (indirectes) (entre le Liban et Israël) sur la démarcation des frontières terrestres et maritimes pour résoudre un autre problème adjacent non lié, dans le seul intérêt d’Israël, et qu’Israël est incapable de résoudre depuis des années, à savoir les missiles de précision et la fabrication de missiles de précision.

Depuis plus de deux ans (ambassadeurs, ambassades, services de renseignement étrangers, y compris les pays qui nous considèrent officiellement comme des terroristes, nous contactent constamment), cela ne les dérange pas. Ils nous ont posé les questions suivantes, ou (plutôt) nous ont adressé les messages suivants: vous avez des missiles de précision, et c’est quelque chose qu’Israël ne tolérera pas, et quand Israël apprendra sa place (sur le lieu de stockage), il les bombardera. C’est le message que nous recevons depuis plus de deux ans. C’est le premier point.

Le deuxième point concernait l’accusation selon laquelle nous aurions des usines de missiles de précision au Liban, ce qui est (prétendument) une ligne rouge pour Israël qui ne sera pas tolérée, et l’avertissement que si Israël apprend à connaître leur emplacement, il les bombardera. Nous avons caché cette affaire au public pendant deux ans pour ne inquiéter personne et régler cette affaire en coulisse. Cependant, certaines choses qui me poussent à prendre la parole au cours de la semaine sont survenues au cours de cette semaine, car je pense que toute cette question sera bientôt débattue dans les médias, ce sujet étant débattu aujourd’hui dans des cercles plus larges. Je préfère exposer publiquement notre position sur cette question plutôt que de laisser les fonctionnaires (de l’État) responsables d’envoyer des messages ou de répondre à des questions (à ce sujet), et il est préférable que ces réponses proviennent directement de moi afin que les États-Unis, Israël et les autres les reçoivent distinctement. (C’est mieux), n’est-ce pas? C’est pourquoi je le mentionne.

En ce qui concerne le premier point, la question des missiles de précision, nous sommes des personnes qui disent toujours la vérité, nous ne mentons jamais. Nous ne pouvons bien sûr pas révéler la vérité sans mentir, ou ne dire qu’une partie de la vérité, mais nous ne mentons jamais. C’est pourquoi quand ils nous ont demandé (si nous avions des missiles de précision), nous avons répondu que oui, nous avions des missiles de précision, et puis vous vous souvenez qu’il y a deux ans, le dixième jour (de ‘Ashura), j’ai annoncé très clairement que nous avions une précision missiles capables d’atteindre toutes les cibles requises dans l’entité sioniste.

Et aujourd’hui, en cette Journée (internationale) d’Al-Qods (Jérusalem), à l’occasion du 40e anniversaire de l’annonce de cette journée, je dis au monde que oui, nous avons au Liban suffisamment de missiles de précision pour changer le visage de la région. et (contrarié) toutes les équations!

[Audience: À votre service, O Nasrallah!]

Mais je ne dis rien de nouveau. C’est ce que j’ai dit pour ‘Ashura il ya deux ans. Et à tous ceux qui nous ont demandé, nous avons dit oui, nous avions des missiles de précision. Et à tous ceux qui ont dit ou transmis des messages (menaces israéliennes), nous avons dit qu’il n’y avait pas de problème… Cela fait 1, 2 et 3 ans que ces messages circulent, et que notre réponse a été donnée et est parvenue à Israël: chaque fois qu’ils ont essayé pour nous intimider en parlant d’Israël, de lignes rouges, de choses inacceptables, de bombardements, de réactions (violentes), etc., notre réponse était claire, et je l’ai ensuite répétée publiquement (dans une interview) avec Al-Mayadeen TV et ensuite dans un discours en direct. Et je le répète: nous avons dit que contre toute agression, toute frappe israélienne contre toute cible liée à la Résistance au Liban, qu’il s’agisse de missiles ou autre, le Hezbollah exercera des représailles immédiates, directement et avec une (grande) force!

[Audience: À votre service, O Nasrallah!]

Et c’est pourquoi, depuis 1 an, 2 ans et 3 ans maintenant, ils n’ont jamais bombardé (Liban). Et plus encore, Israël se rend à l’ONU pour se plaindre que, sous le stade de football Al-Ahed, il y aurait des missiles. À cet endroit également (et ensuite, l’ONU) demande au gouvernement de vérifier si les missiles sont efficaces. présent à un endroit donné, etc. Ce n’est pas par mœurs ou par pudeur qu’Israël ne frappe pas nos missiles. C’est parce que nous sommes convaincus qu’ils n’osent pas le faire (parce qu’ils craignent nos représailles) et que nous répondrons à toute agression par une attaque similaire, sinon plus! [Audience: À votre service, O Nasrallah!]

La question des missiles de précision était donc terminée (avec une impasse pour Israël). Personne ne peut rien faire contre cela. La question a donc été améliorée avec l’accusation de possession d’usines de missiles de précision (au Liban). Il y a quelques mois, un responsable (libanais) a déclaré que les États-Unis l’avaient contacté pour lui dire ceci et cela. J’ai répondu: «Mon cher fonctionnaire – je ne dis rien de spécifique pour protéger son identité -, cette information est fausse. Nous n’avons pas — et je parle en toute franchise — nous n’avons aucune usine de missiles de précision au Liban. ”Il a demandé si les Iraniens avaient de telles usines au Liban. Je lui ai dit que les Iraniens n’avaient pas d’usine au Liban, que ce soit pour les missiles de précision ou d’autres missiles, ou quoi que ce soit du tout.A ce jour, j’ai dit jusqu’à ce soir, jusqu’à cette Journée internationale Al-Quds usines de missiles de précision (au Liban). Les Américains sont donc partis et sont revenus plus tard (avec de nouvelles accusations), affirmant qu’il y avait de telles usines dans tel lieu, jusqu’à ce qu’ils aient dit récemment, à savoir que le processus de délimitation des frontières maritimes était entravé par le fait que dans une telle région , il y avait des usines de missiles de précision. Encore une fois, plusieurs responsables libanais m’ont posé des questions à ce sujet et j’ai dit que ce n’était pas vrai. Dans cette région, il existe des installations militaires, des fournitures et du matériel du Hezbollah, mais aucune usine de missiles de précision. C’est tout. Quel est mon argument? Ces fausses accusations ont été accompagnées de diverses menaces. Je ne dirai pas quelles étaient les menaces, car je n’avais aucune raison de les révéler, mais plusieurs menaces ont été proférées, de sorte que le Liban règle le problème (usines de missiles de précision), détruit telle ou telle installation, les rase et les termine. leur. Mais mes chers amis, savez-vous à qui vous avez affaire? Dans quel monde vivez-vous (croire que vos menaces peuvent effrayer le Hezbollah)? C’est absolument inconcevable pour nous. De plus, nous, au Hezbollah, sommes plus dignes de confiance et fiables que les Américains et leurs prédécesseurs et plus fiables que les Israéliens et leurs prédécesseurs. Quand je vous dis qu’il n’y a pas d’usines de missiles de précision, cela signifie qu’il n’y en a pas. Et s’il existait de telles usines, j’aurais dit ce soir à la télévision qu’il en existait, comme je le prouverai dans un instant. Je vais expliquer mon problème avec cette question et conclure mon discours. Le problème est que… C’est la raison pour laquelle je n’ai pas voulu discuter de cette question avec des responsables libanais, mais je souhaite que nous (tous les Libanais) y prenions part. La discussion même de ces questions avec les États-Unis, leur permettant simplement de nous poser des questions sur (nos armes), cette porte devrait à mon avis être fermée. Ce n’est pas leur affaire, ils n’ont pas le droit de se renseigner sur nos armes. Les États-Unis n’ont aucun droit de s’y mêler. Qu’il y ait ou non des usines de missiles de précision au Liban, cela ne les regarde pas. Israël, qui est juste à côté de nous, fabrique des missiles, des avions de guerre, des chars d’assaut, des armes nucléaires et chimiques. Laissez-les y aller et faites les mêmes demandes! Pour nous, c’est notre droit – et c’est ce que je veux ajouter ce soir -, nous avons le droit absolu de posséder tout type d’arme pour défendre notre pays. Et c’est notre droit absolu de fabriquer tout type d’armes, car avoir une arme n’a que trois possibilités: soit vous les achetez, soit quelqu’un vous les donne, soit vous les fabriquez. À Gaza, que font-ils? Ils les font. Au Yémen, que font-ils? Ils les font. Mais la mentalité saoudienne est incapable de concevoir que les Yéménites puissent fabriquer leurs propres missiles et drones (et accusent l’Iran de les avoir fournis). Que voulez-vous que je fasse à ce sujet? En Iran, que font-ils? Ils fabriquent leurs propres armes! Et nous avons absolument le droit de faire la même chose. J’affirme que les États-Unis n’ont pas le droit de débattre avec nous de ce droit. C’est le premier point. Comment cela vous concerne? Que nous ayons ou non de telles usines, cela ne vous regarde pas. Je vous assure qu’il n’y a pas encore de telles usines, mais vous n’avez pas le droit de me demander à la première place! Qu’il y ait ou non de telles usines, faites attention à vos affaires! Nous avons parfaitement le droit de disposer de toutes les armes qui nous permettent de défendre notre pays, que nous les achetions, nous les donnions ou que nous les fabriquions. C’est le premier point.

Deuxièmement, si les États-Unis continuent de soulever ce problème, je leur dis ceci: nous avons toutes les capacités techniques et humaines, grâce à notre jeunesse, pour fabriquer des missiles de précision, et nous sommes parfaitement en mesure d’importer au Liban tous les équipements nécessaires pour: ouvrir de telles usines. Je déclare ce soir que si les États-Unis continuent à soulever cette question, faites savoir au monde entier que nous allons ouvrir des usines de missiles de précision au Liban!

[Audience: À votre service, O Nasrallah!]

Jusqu’ici, nous n’avons pas de telles usines (au Liban), mais si elles continuent à soulever ce problème, elles nous convaincront de le faire! Ensuite, le gouvernement parle de nombreux problèmes de l’industrie libanaise. Aujourd’hui, l’un des plus grands maux du monde est la vente d’armes… Pourquoi ris-tu, je suis sérieux! Nous sommes en mesure de fabriquer des missiles de précision et de les vendre au monde entier, aidant ainsi le Trésor libanais. C’est pourquoi je conseille à Satterfield de rester calme et de faire le travail qui lui est confié (sans empiéter sur nos affaires), car il prétend être là pour aider… Mais à qui (veut-il vraiment) Aidez-moi? Parce que vous savez qu’en général, les États-Unis ne sont pas des intermédiaires. Ils ne sont là que pour faire pression et défendre les intérêts d’Israël, et que Dieu aide nos frères libanais responsables de ces négociations. Laissez Satterfield fermer ce fichier et ne pas perdre son temps dans des menaces (inutilisées), et arrêtez de vous exercer. Il devrait cesser de s’exercer (en vain). C’est notre droit naturel (d’avoir toutes les armes requises), nous y resterons attachés et les menaces ne mènent à rien avec nous. Ces menaces ne sont pas nouvelles, mais remontent à 2 ou 3 ans. Je leur ai répondu et je ne veux pas avoir à me répéter, d’accord? Que ce soit maintenant, avant ou après, notre position reste la même.En conclusion, mes chers et nobles frères, en ce jour d’Al-Quds, en ce 40ème anniversaire de la célébration de ce jour, notre axe (Résistance) est en une position de force, comme c’est notre front (le champ de bataille). Il est vrai que nous avons consenti de nombreux sacrifices ces dernières années, mais par la grâce du sang des martyrs, nous sommes sortis de tous ces sacrifices plus forts et plus présents. Et c’est plein de force, de détermination, de foi et de confiance que je vous dis à tous que nous pouvons défaire le deal du siècle et le faire échouer, et au premier plan le peuple palestinien: lorsque les Palestiniens sont unanimes dans leur position souveraine, l’appelle, à propos du deal du siècle et de la conférence de Bahreïn (condamnés par toutes les factions), personne ne peut rien imposer, ni aux Palestiniens ni à la région.Lorsque le peuple syrien refusera de céder le Golan, le Golan ne deviendra jamais Israël, même si Trump redessine les cartes et les panneaux ci-dessous, comme annoncé par Netanyahu hier. Laissez-les signer ce qu’ils veulent, faire ce qu’ils veulent et dire ce qu’ils veulent (ce sera futile). Si nous restons présents sur le terrain, sur tous les champs de bataille, si nous restons attachés à nos droits, et surtout, avant, après et avec tout, si nous avons confiance en Dieu et en sa promesse de victoire, si nous croyons en lui, nos peuples, notre génération, nos hommes, nos femmes, notre cerveau, notre esprit et notre volonté, l’avenir appartient à Al-Quds, et non à Trump ni à tous les nains insignifiants qui travaillent pour Trump.Peace Be sur l’âme du grand Khomeiny, qui a fondé ce jour, une fête heureuse (al-Quds) et que Dieu vous accorde la victoire et la gloire.

Source

(Traduction automatique)

Tags : Hasan Nasrallah, Liban, Iran, Hamas, Israël, Proche Orient, Moyen Orient,