L’ONU contre la protection des civils au Sahara Occidental

Le 29 mai l’ONU a célébré la Journée Internationale des Casques bleus dont le thème cette année était la protection des civils. La Mission des Nations Unies en Sierra Leone a été la première à mettre en oeuvre le mandat octroyé par le Conseil de Sécurité sur la protection des civils.

A cette occasion, un média onusien a rencontré Jean-Pierre Lacroix, chef des opérations de paix des Nations Unies où il a loué les «  succès du maintien de la paix des Nations Unies ».

Selon M. Lacroix, « le Conseil de Sécurité, les Etats membres et les Nations Unies en général ont tiré les leçons de ce qui s’était passé dans les années 1990 en Bosnie et au Rwanda ».

« Il a été clair , précise-t-il, que lorsque des conflits de produisaient avec de lourdes menaces sur les civiles il fallait faire davantage. Il fallait que des mandats plus complets soient donnés aux opérations de maintien de paix pour qu’elle puisse éviter ce qui s’est produit à Srebreniça ou au Rwanda ». Le responsable onusien a ajouté que « la Sierra Léone était clairement un conflit où les civiles étaient lourdement menacés et même plus que menacés puisqu’il y a eu de nombreuses victimes. Donc, il est très juste que ce tournant soit pris par les Nations Unies et aujourd’hui la protection des civils fait partie des priorités des mandats de beaucoup de nos opérations ».

Il y a lieu de préciser que M. Lacroix, à l’instar de son prédécesseur à la tête du Département de maintient de la paix, est français et son pays s’oppose à la protection des civils au Sahara Occidental où la MINURSO ne dispose pas de ce mandat. Plusieurs organisations internationales, dont Human Rights Watch et Amnesty International, demandent chaque année au Conseil de Sécurité, d’élargir le mandat de la mission onusienne au Sahara Occidental à la surveillance des droits de l’homme.

Le Maroc multiplie les violations des droits dans l’ancienne colonie espagnole où la population vient d’enterrer un jeune rappeur et les autorités d’occupation sont pointées du doigt dans son assassinat.

Tags: Sahara Occidental, Maroc, ONU, MINURSO, protection des civils,