Belgique : Le fascisme qui s’installe c’est …

Manu Scordia

Le fascisme qui s’installe c’est par exemple le “plan canal” qui criminalise les populations issues de l’immigration. C’est par exemple les “opérations Médusa” qui font la chasse aux migrants allant jusqu’à provoquer la mort de la petite Mawda.

Le fascisme qui s’installe, ce sont toutes ces lois racistes et répressives qui sont passées dans l’indifférence générale. La loi sur la déchéance de nationalité, la loi “déportation” qui permet d’expulser des étrangers -même nés en Belgique- lorsqu’ils “troublent l’ordre public”, la loi de non-assistance consulaire pour les binationaux…

Le fascisme qui s’installe c’est le délit de solidarité, la criminalisation des “hébergeurs”… c’est Walid, Belgo-Tunisien qui a passé 8 mois en prison pour avoir hébergé des migrants. C’est Ahmed Elasey, ce sdf qui s’est fait tirer dessus par un policier et qui se retrouve inculpé pour tentative de meurtre. C’est Fayçal Cheffou, c’est Ali Aarrass….

Le fascisme qui s’installe c’est la déshumanisation progressive du migrant, du musulman, du Noir, de l’Arabe… qui mène à des agressions et tentatives de meurtre racistes et islamophobes. C’est le MR qui a gouverné avec l’extrême-droite pendant 5 ans. C’est le Vlaams Belang qui explose aux dernières élections.

Le fascisme qui s’installe, ce sont toutes ces choses qui sont désespérément absentes des débats et négociations post-électorales. Parce que manifestement le fascisme qui s’installe, ça n’a pas l’air très grave ni très important. Ou peut-être qu’il est déjà vachement bien installé.

Manu Scordia

Tags : Belgique, fascisme, racisme, extrême droite, migration, xénophobie,