Ceux qui font des révolutions à moitié n’ont fait que se creuser un tombeau*

En Algérie, en l’espace de 17 semaines de mobilisation le peuple souverain est entrain de nettoyer tout doucement mais sûrement les plus hautes sphères de l’État algérien corrompu, ils ont dégagé à peu prés tous les tout-puissants d’hier, le président qui voulait être roi, ses ministres, ses hommes de confiance, les hommes d’affaire crapuleux qui gravitent dans son entourage et les oligarques qui se sont enrichis sous son règne. d’autres ont été poursuivis, traqués mis en prison,

Des centaines d’enquêtes visant de hauts responsables et leurs acolytes dans le milieu des affaires ont été déclenchées pour « dilapidation de deniers publics, d’abus de fonction et conflit d’intérêts », le processus est toujours en cours,

Le bilan de 2 ans de mobilisations, au Maroc et dans le RIF : pas de nouvelle donne

L’état , la société sont livrés à des prédateurs encore plus féroces

Le passé ne fait que se prolonger dans le futur

Les clans honnis au pouvoir honni sont toujours là

Le roi se maintient au pouvoir , toute la dynastie alaouite aussi saad eddine el othmani est toujours là ,

La majorité gouvernementale est toujours là

Les prédateurs connus et non connus , ne bougent pas et n’ont jamais été inquiétés

Le responsable de l’assassinat crapuleux de Mohcine FIKRI., et businessman notoire, Aziz Akhennouch, est toujours là, il est même prédit pour devenir le futur premier ministre,… rien n’a changé

Entre temps, le pouvoir tout puissant est entrain de dépecer le rif, destructurer sa société , exilé ses enfants

Le peuple dans sa majorité est nargué méprisé, tout le monde a peur pour sa sécurité, tout le monde acquiesce au statu quo, la gauche, les islamistes et les amazighistes, aprés avoir trahit leurs idéaux, espèrent toujours l’avènement d’une démocratie et la réforme du makhzen pour devenir une institution démocratique, entre temps ils sont devenus des clients du pouvoir

Est-il vrai que le peuple est en colère contre le pouvoir? Elle est où cette colère ? Où est cette indignation ? Elle est où cette crise sociale chaotique ?

Le renversement du pouvoir en place est une perspective lointaine, le régime est parti pour durer, ke grand changement est une illusion ! —

*Louis Antoine Léon de Saint-Just

Rachid Oufkir

Tags : Maroc, Mohammed VI, Makhzen, système, régime,