Quand un député républicain dénonçait un terrorisme d’État français

Dans l’émission Politique Matin de la chaîne parlementaire française LCP du 28 novembre 2015, Claude Goasguen, ancien ministre et député du parti « Les Républicains » a dénoncé le soutien de la France à l’organisation terroriste Al Qaïda.

« Vous soutenez Al-Qaïda en Syrie ! », a affirmé Goasguen en s’adressant à un responsable du gouvernement socialiste de François de Hollande. « La France soutient les rebelles syriens parce qu’ils sont soi-disant des rebelles démocrates contre M. Assad. Qu’est-ce que c’est Al Nosra ? Al Nosra c’est pas Al Qaïda ? Certains rebelles ont été récupérés par Al Qaïda avec des armes françaises. Nous continuons à fournir des armes à Al Nosra par l’intermédiaire des rebelles syriens et de l’Arabie Saoudite qui combat les chiites par l’intermédiaire du soutien d’un mouvement sunnite », a-t-il dénoncé.

« Quelle est l’attitude de la France en Syrie avec Al Qaïda ?, s’est-il interrogé. Ce sont des questions qu’il faut se poser maintenant. Moi, ce que je souhaite depuis longtemps c’est qu’il y ait un vrai débat politique international sur cette situation qui a des conséquences en France ».

M. Goasguen a dénoncé  business du groupe terroriste islamique ISIS profite à de nombreuses personnes, souvent des dirigeants. « Daech ne se promène pas avec de l’argent liquide dans les poches. Ils sont bien dans les banques. On n’est pas capable de savoir où ils ont mis l’argent alors qu’on est capable de faire des sanctions contre l’Iran et d’autres pays pendant des années ? Alors, à qui profite le crime ? », dit-il. « Le pétrole qui continue à couler de Mossoul, il faut bien qu’il sorte quelque part, il va pas chez les pompistes, il passe par la Turquie et on n’est pas capable d’arrêter les conteneurs de pétrole qui sortent de Mossoul et qui passent par le Turquie ? », a-t-il ajouté.

« La création de Daech c’est un phénomène international. Est-ce que nous prenons tous nos moyens, militaires et financiers Pour faire la guerre à Daech ? », s’est-il demandé. « Quand on fait la guerre, on fait la guerre ! On ne se contente pas de faire des discours, car il y a une interconnexion évidente entre un groupe armé qui ne représente pas militairement grand-chose ». Pourtant, signale-t-il, « Barak, le premier ministre israélien a déclaré à Obama qu’il suffit de deux jours pour détruire Daech. Pourquoi ça ne se fait pas ? Qu’est-ce qui se passe en Syrie ? »

Pour lui, « Daech est un phénomène nouveau qu’il faut érradiquer le plus rapidement possible. Je ne dis même pas que ce sont des islamistes, mais des voyous. Comment peut-on expliquer qu’on ait donné l’autorisation à quelqu’un qui est fiché « S » de rentrer dans un CV 2 sans qu’on puisse examiner avant qu’il était salafiste, on donne l’autorisation à quelqu’un de pouvoir rentrer dans une usine qui est pleine de bonbons de gaz qui peut risquer un attentat. La coordination n’est pas faite ».

Tags : Terrorisme, Al Qaïda, Syrie, Claude Goasguen, Front Al Nosra, Arabie Saoudite, Daech, Daesh, ISIS, EI,