Tunisie : Dame anglaise se dit arnaquée par une clinique privée tunisienne

Une mère « violée » après que des médecins britanniques aient déclaré que chirurgie de reperméabilisation pour 1200 £ n’avaient jamais eu lieu Kelly Thompson, 44 ans, a eu le cœur brisé lorsqu’elle a réalisé que son traitement de reperméabilisation à la Clinique Pasteur en Tunisie n’avait pas été effectué.

Une mère de famille sur trois a passé cinq mois à essayer de tomber enceinte après une opération de fertilité à l’étranger – on lui a simplement dit qu’il n’y avait aucun signe que l’opération ait eu lieu.

Kelly Thompson était ravie lorsque des médecins en Tunisie lui ont assuré que chirurgie de reperméabilisation pour de 1200 £ avait été un succès.

Mais après s’être battue pour devenir enceinte, elle a été dévastée quand des médecins britanniques lui ont dit qu’elle ne pouvait trouver aucune preuve que ses trompes de Fallope avaient été débranchées.

Kelly, 44 ans – qui avait désespérément envie de compléter sa famille avec son nouvel amour Dean Thorpe – a déclaré: «Je me sens violée. Notre rêve a été détruit ».

«L’opération a été épuisante émotionnellement et physiquement, mais j’ai quitté la Tunisie, ravie et espérant être une mère ».

« Quand on m’a dit que cela n’avait même pas été fait, je me suis senti malade. »

Kelly horrifiée, qui a trois cicatrices d’incision résultant de la procédure, explique que le personnel de la Clinique Pasteur n’a pas répondu à ses demandes d’explication.

Le directeur du supermarché a déclaré: «Je tiens à avertir les gens de la réservation d’une intervention chirurgicale à l’étranger. Ce n’est pas seulement potentiellement dangereux, ils peuvent aussi vous arnaquer. « 

Kelly, de Leeds, a eu la stérilisation initiale à 26 ans après avoir eu son troisième enfant avec son mari à l’époque.

Mais quand elle a rencontré Dean, 46 ans, un père de deux enfants, il y a deux ans, le couple est devenu «obsédé» par l’idée d’avoir leur propre enfant ensemble.

Kelly – mère de Robyn, 21 ans, et de Freddy, 18 ans et de Grant, 17 ans – a déclaré: «Nous étions tellement enthousiastes. Notre bébé serait parfait. Bien que je sois un peu plus âgé que la plupart des mamans, j’étais très confiante de pouvoir le refaire. »

L’opération visant à débloquer ses trompes de Fallope n’est pas disponible sur le NHS, et ils ne pourraient pas se permettre les coûts d’un traitement privé de 5 000 £ au Royaume-Uni.

Kelly a donc retrouvé la clinique tunisienne via un site Web reliant les patients à des médecins à l’étranger.

Elle a travaillé la nuit et les heures supplémentaires pour économiser 3 700 £ – assez pour la chirurgie, les vols et l’hôtel.

Et malgré l’absence de consultation préalable, elle a été impressionnée par la clinique à son arrivée à Tunis en septembre dernier.

Kelly a déclaré: «Cela avait l’air propre et professionnel. Il y avait moins de patients que vous pourriez trouver dans un hôpital du NHS, mais je me suis dit que c’était privé dans un pays plus pauvre ».

Elle a été mise sous anesthésie générale pour l’opération et, après un séjour d’une nuit, elle a déclaré: «On m’a dit que cela avait été un succès».

Le couple a pu commencer à essayer d’avoir un bébé en décembre et a même décidé de se fiancer. Mais Kelly n’est pas tombée enceinte. Elle a déclaré: «C’était émotionnel et stressant ».

«Je n’arrêtais pas de me convaincre que j’étais enceinte, mais j’étais constamment déçue.»

Des tests effectués à la Leeds Fertility Clinic en février ont révélé des signes de sa stérilisation initiale mais n’ont révélé «aucune preuve» d’une procédure d’inversion.

Kelly a ajouté: «Pour effectuer la procédure, vous devez couper les extrémités des trompes de Fallope. Mais mes extrémités étaient toujours là. J’ai quitté l’hôpital engourdie par le choc ».

Dean, peintre et décorateur en formation, a déclaré: «Notre rêve a été volé. C’était tout – et c’est parti. La pauvre Kelly a enduré tellement de choses, et rien n’a été fait. »

Dean a eu une attaque lundi, ce que Kelly attribue au stress. Elle a déclaré: «J’aimerais beaucoup essayer de faire des économies pour la FIV au Royaume-Uni, mais je pense que tout est fini. »

Réaction du responsable de la clinique

Le Dr Mondher Ben Ameur, responsable de la clinique Pasteur, a apporté des éclaircissements sur sa page Facebook le 12 mai 2019. La voici:

Suite à un article paru hier sur des journaux britanniques Meem et aujourd’hui sur Mirror où une citoyenne britannique accuse la Clinique Pasteur d’escroquerie, je tiens, quitte à enfreindre la loi sur le secret professionnel, à apporter les éclaircissements suivants:

Cette patiente de 45 ans mère de 3 enfants, a subi, à sa demande, en Angleterre, une ligature des trompes il y a quelques années. Geste qu’elle a regretté par la suite et a, donc, fait appel à nos compétences pour une chirurgie de reperméabilisation. Elle est effectivement venue en Tunisie et a subi cette intervention délicate sous cœlioscopie par l’une des meilleures équipes, après les explorations nécessaires. Le taux d’échec de cette intervention est mondialement connu comme étant important, ce dont elle a été prévenue

N’ayant pu avoir de grossesse, elle aurait consulté sur place et on lui aurait affirmé qu’elle n’aurait jamais été opérée. (Heureusement l’opération est documentée par photos et vidéo)

Elle nous contacte donc pour réclamer un remboursement intégral de ses frais ainsi que des dommages et intérêts de plusieurs milliers de livres sterling, sinon, elle a le bras long (dit-elle) et qu’elle peut nous porter préjudice.

Confiant de la solidité de notre dossier, nous lui avons conseillée de s’adresser à la justice qui mettra au clair cette histoire

Voilà ce qu’il en est, la réputation de la Clinique Pasteur n’est pas à démontrer, nous verrons avec notre équipe juridique la meilleur façon de riposter contre cette patiente et les journaux qui ont diffusé ces nouvelles erronées et diffamatoires

Avec Mirror

Tags : Tunisie, clinique privée, fertilisation, chirurgie de reperméabilisation, inversion de la stérilisation,