Le mystère de la première dame d’Algérie

Amal Triki, la première dame d’Algérie

Madame Amal Triki, je ne désire nullement vous attaquer en usant d’Internet. Pourquoi le ferais-je ?

Lorsque Boutef a secoué le joug de l’occupant et remporté la victoire, il n’a pas remarqué que les Barbus tissaient leur toile en silence et avec méthode afin de tenter d’imposer une dictature plus sauvage encore que la sienne. Les Barbus ne sont plus à Alger, ni à La Redoute et ni au Clos-Salembier. Amal, la fille du diplomate algérien au Caire YahiaTriki n’était pas faite pour demeurer parmi des hommes sans foi (enfin ils ont la leur) ni loi. Soit, mais alors pourquoi n’est-elle pas à Alger puisque les Barbus semblent éliminés du paysage politique à Alger? En tous les cas, le peuple ne connaît pas Amal.

Amal Triki, la première dame d’Algérie

Boutef est né en 1937. Il s’est marié en 1990 à l’époque où les Barbus allaient entrer en scène (ou à peine plus tard en 1992). Calculons, il avait 53 ans et cette union est restée sans descendance. 53 ans, un peu tard pour faire des enfants, admettons, mais pourquoi pas ? Jusqu’à présent, je n’ai pas réussi à obtenir l’année de naissance de Madame.

Amal Triki devenue Mme Bouteflika, se fondra dans la nature. Elle n’est jamais apparue aux côtés de son mari ni ne figure officiellement dans son entourage. Elle a préféré l’exil à l’atmosphère délétère de son pays.
Nous savons bien qu’elle n’a pas l’allure d’une Carla Bruni mais elle a un rang à tenir.

Mohamed Benchicou a signé la biographie secrète du président Bouteflika : « Une imposture algérienne ». Lisons l’écrivain : »Nous apprenons que Bouteflika a été très proche de sa maman. Cette adoration est-elle à l’origine du curieux célibat d’ Abdelaziz ? Bouteflika ira jusqu’à dissimuler son mariage. Amal Triki, la première dame d’Algérie

Il se maria un vendredi d’août 1990 dans un appartement de la rue Duc-des-Cars, à Alger. Il épousa Amal Triki, fille du diplomate Yahia Triki, alors premier conseiller à l’ambassade d’Algérie au Caire. L’acte de mariage a été établi ce jour-là par un agent de la mairie de Sidi-M’hamed dépêché spécialement à l’appartement de la rue Duc-des-Cars. Amal Triki devenue Mme Bouteflika se fondra dans la nature. Elle n’est jamais apparue aux côtés de son mari, ni ne figure officiellement dans son entourage. »

Faut-il le dire et le répéter, la première dame d’Algérie ne vit pas dans son pays ? Mariage blanc peut-être mais Amal Triki vit à Paris.

Lorsque je mets en scène des hommes politiques algériens, mon jet littéraire quotidien s’épuise. Je lis :

« L’Algérie exige toujours la repentance de la France pour la colonisation ». Je réponds : Alors que fait la première dame d’Algérie à Paris ?

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.