Le Maroc a quitté la coalition anti-yéménite il y a près d’un an

Selon l’Associated Press, le Maroc a décidé de geler sa participation dans la coalition arabe contre le Yémen et de rappeler son ambasadeur à Riyadh. Cependant, la décision marocaine ne date pas d’aujourd’hui. Elle a été prise au mois d’avril 2018, lorsque Rabat a rappatrié ses avions de chasse qui s’acharnaient sur la population civile au Yémen. Les autorités marocaines avaient profité de la montée de tension dans la région de Gargarate, au Sahara Occidental, pour justifier leur décision.

La poussée de tension entre le Maroc et l’Arabie Saoudite intervient aprés la diffusion le 30 janv. 2019 sur Al-Arabiya d’un reportage de 1.44 minutes sur le Sahara Occidental laissant entendre un changement de position de Riyad vis-à-vis du conflit sahraoui.

A son tour, ce reportage fait suite aux déclarations de Nasser. Bourita, ministre des affaires étrangères marocain, qui a laissé entendr dans une interview accordée Al-Jazeera le 23 janvier 2019, que Rabat avait de sérieuses réserves sur la récente tournée de Mohamed Ben Salman (MBS) dans d’autres pays « arabes », dans la foulée de la condamnation internationale de l’assassinat de l’écrivain saoudien Jamal Khashoggi dans l’ambassade saoudienne à Istanbul. Par ailleurs, le Maroc aurait refusé d’accueillir MBS prétextant un « agenda chargé » du roi Mohammed VI.