Maroc: Les trahisons Marocaines les plus médiatisées

20 septembre 1844 : le traité de Tanger: Le sultan du Maroc Abd el-Rahman sous pression du Les trahisons Marocaines les plus médiatiséeslobby juif ( juifs qui vivent au Maroc) s’engage à aider la France dans sa guerre contre l’Algérie sous l’Emir abdelkader.sachant que les français ont colonisé l’Algérie en 1830 , mais l’emir abdelkader les as battus plusieurs fois et il a réussi à récupérer 2/3 de l’Algérie mais la coallition franco-marocaine épuise l’Emir Abd El-Kader .Apres 17 ans de lutte contre la colonisation française,il préfère se rendre aux français afin de mettre fin à l’écoulement du sang musulman entre algériens et marocains le 21 décembre 1847 (NB : si le sultant du maroc n’avait pas aidé la France l’Agérie n’aurait pas perdu 7 millions de martyres et ne serait pas restée sous l’occupation française pendant 132 ans).

NB: Le peuple marocain est innoncent de la coallition de leur roi avec la France

Mars 1955: Dans la Conférence que j’ai donnée le jeudi 12 juin écoulé, devant les chercheurs historiens et les étudiants en histoire de l’Université de Bouzaréah, j’ai traité de problèmes strictement militaires liés à la lutte de Libération nationale.

Il s’agissait surtout de la formation militaire générale et de la formation militaire spécialisée, tant dans les bases arrière des pays voisins (Maroc et Tunisie), que dans les pays du Moyen-Orient (Égypte, Syrie, Irak, Jordanie). Cette formation s’est déroulée dans d’excellentes conditions et le contenu de la conférence, totalement enregistrée, en fait foi.

Par contre, au niveau des débats, des questions accessoires m’ont été posées, auxquelles je ne pouvais m’empêcher de répondre avec la plus grande franchise, compte-tenu de la qualité de l’auditoire qui me faisait face et ce, sans aucun lien avec l’actualité présente.

Ainsi, parlant de l’aide en armes et en argent, je persiste à dire que la Tunisie et le Maroc ne nous ont pas fourni d’armes, à l’exception des 5000 fusils promis gracieusement par feu le roi Mohamed V et qui ont été cédés par le roi Hassan Il, à sa succession, contre contre-partie financière. Le partage des armes du bateau DYNA (150 T.) en provenance d’Alexandrie en mars 1955 a effectivement fait l’objet d’un partage avec l’Armée de libération marocaine stationnée dans la région du Rif.

Le contentieux algéro-marocain portait à l’époque sur un problème d’une autre dimension, à savoir, la revendication territoriale prônée par le Parti de l’lstiqlal au pouvoir, et appuyée par une pression continue au niveau de la frontière algéro-marocaine au Sud (*) . La crise a atteint des proportions telles que, devant les menaces du FLN de porter ce contentieux devant l’opinion internationale, un compromis a été trouvé, à l’initiative du roi Mohamed V, un allié loyal de l’Algérie, consistant en la tenue de la Conférence de Tanger en avril 1958 pour discuter de cette question. Finalement, il a été décidé de l’occulter en parlant plus de l’avenir que du passé.

L’Armée tunisienne, pour sa part, a exploité souvent les périodes de tension découlant du “comportement” de l’ALN et des réfugiés sur son sol pour entraver l’action de l’ALN, en exigeant à un moment donné que toutes les armes acquises par le FLN, dans les pays du Moyen-Orient et transitant par le territoire tunisien, soient déposées dans les casernes de la Garde Nationale, où elles étaient vérifiées et cédées parcimonieusement. Cela dit, les dirigeants algériens connaissaient parfaitement le caractère ombrageux du président Bourguiba sur tout ce qui touchait à la souveraineté de son pays, face à un hôte plus ou moins encombrant.

Avec l’Égypte, si l’aide politique et diplomatique fut conséquente, I’aide financière l’était beaucoup moins.

Les subventions décidées par la Ligue arabe au titre de l’aide financière à la Révolution algérienne, étaient toujours en deçà des virements réellement effectués. Ce que j’ai rapporté au sujet des tergiversations sur l’aide égyptienne, qui a été remise en cause trois années de suite, est confirmé par le rapport du ministre des Finances du GPRA, Ahmed Francis, au Gouvernement, rapport dont je détiens une copie que je peux rendre publique, le cas échéant.

En conclusion : I’aide des pays arabes a été globalement positive et souvent conditionnée, mais les Les trahisons Marocaines les plus médiatiséespressions, les entraves, le chantage et autres coups fourrés directs ou indirects sont également légion, et il n’est pas mauvais de les rappeler même s’ils ne fondent pas toute la politique, parce qu’ils font partie intégrante de l’Histoire de notre Révolution. Telle est la vérité. Cela ne mérite pas, par conséquent, le titre excessif reproduit par votre quotidien et quelques autres journaux à la recherche du sensationnel. (Le président de l’AN/MALG, Dahou Ould Kablia)

(*) Déclaration publique du leader de l’Istiqlal Allal El-Fassi à Imouzer (Fès) en août 1957 : “La meilleure réponse au soutien apporté à nos frères Algériens c’est de rendre au Maroc les territoires sahariens rattachés à l’Algérie”.

le 22 octobre 1956: les déclancheurs de la guerre d’Algérie (Ahmed Benbella, Rabah Bitat, MohamedKhider, Houcine Ait Ahmed, Mohamed Boudiaf) voulaient unifier le combat contre l’impérialisme avec nos frères marocains et tunisiens, ils sont allé au Maroc pour enmener le roi Mohamed 5 avec eux vers Tunis, mais la veille ils etaint surpris par le prince Hassan 2 qui leur a dit que le roi allait etre accompagné de son épouse ( mais je me demande qu’est-ce qu’elle vient faire son épouse dans un réunion tres secrete et tres risquée!!!!).

Le jour J le prince Hassan leur a montré l’avion mais ils etaient surpris que l’avion etait plein de passagers et qui allait à Oran en Algérie (ça veut dire que le prince Hassan 2 voulait les livrer aux français). et quand les dirigeants algériens ont découvert ce complot le prince hassan 2 leur a dit que c’etait une erreur ( mais quelle érreur??? on se trompe pas comme ça!!!) puis il les a enmené vers un autre avion , et apres quelques minutes du décollage ,ils ont découvert que l’équipage de cet avion marocain( DC-3 ) etait français et ils ont détourné l’avion vers la france .( NB : à cause de ce complot du marocain hassan2 ,la guerre d’Algérie a eté privée de ces 5 leaders , et on a perdu 1.500.000 de martyres)

Octobre 1963: la guerre des sables: les visions expansionistes du roi marocain le pousse à sattaquerl’Algérie qui vient juste de sortir d’une guerre de 132 ans. ( NB la famille royale sioniste du Maroc a réçu des aides financières, logistiques et du matériel d’Israel et je vous rappelle la fameuse phrase du chef du Mossad, Meir Amit, doté d’un faux passeport qui a rencontré à Marrakech le roi Hassan II pour lui déclarer : « Nous pouvons, et nous voulons vous aider »

Les instructeurs d’Israël ont ensuite entraîné des officiers marocains, formé des aviateurs au pilotage de Migs-17 soviétiques, organisé ses services secrets, surveillé la construction de la barrière entre le Maroc et l’Algérie, vendu des armes, y compris des chars AMX-13 français via Téhéran, et équipé des embarcations de pêche avec des radars pour les transformer en gardes côtes.

En 1965,le sommet arabe à Casablanca (Maroc) où les cheds d’états arabes préparaient la guerre Les trahisons Marocaines les plus médiatiséescontre Israel. Israèl a pu le suivre grace à des micros et des camérs placés dans la salle discrètement par les marocains et a ainsi découvert l’impréparation des armées arabes bien avant la guerre de juin 1967.

2 mars 1973 : le Maroc dépossède les algériens qui vivent sur son sol de leurs biens (40% du patrimoine foncier agricole public marocain appartenait aux immigrés algériens confisqué et donné aux juifs)

14 Février 1976 : Bataille d’Amgala 2 : une colonne blindée algérienne inflige de lourdes pertes à l’amée marocaine et capture 240 soldats marocains.

1994 suite à un attentat terroriste à l’hotel d’Atles Hasni à Marrakech,le Maroc l’attribue à l’Algérie ,expulse plusieurs dizaines de milliers de touristes Algériens, après les avoir maltraités. Le Maroc a aussitôt fait porter toute la responsabilité à l’Algérie et instauré immédiatement le visa pour les Algériens. A l’annonce de ces mesures, Alger a, dans un premier temps, choisi de répondre par la réciproque en instaurant le visa pour les Marocains et et la fermeture des frontiere apres.

Source