L’amalgame entre Gilets Jaunes, référendum, Mussolini et Hitler

Jean-Claude Carrière et l’intellocratie méprisante

Après les ministres de Macron qualifiant les Gilets Jaunes de “peste brune”, après les attaques multiples de Bernard-Henri Lévy, voici l’écrivain et scénariste Jean-Claude Carrière amené à déclarer sur les ondes de France Inter : “Dès qu’il est question de référendum, Mussolini et Hitler ne sont pas loin…”.

Une façon comme une autre de pratiquer la reductio ad Hitlerum, c’est-à-dire, par amalgame direct ou indirect avec Hitler, décrédibiliser un interlocuteur ou une idée.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.