Borrell: le rappatriement des Marocains irréguliers, un exemple pour l’Europe

Les rappatriements dans leur pays des migrants marocains arrivés irrégulièrement en Espagne se déroulent de manière satisfaisante et constituent un exemple pour les pays européens confrontés à des flux migratoires similaires, a déclaré aujourd’hui à Rabat le ministre espagnol des Affaires étrangères Josep Borrell.

« Si seulement l’Europe pouvait avoir des accords acquittés comme ceux c’est le cas de l’Espagne avec le Maroc, tout serait beaucoup plus facile », a déclaré le ministre espagnol, qui participe ce week-end à un forum de débat sur la politique internationale organisé par le groupe d’étude marocain World Policy Conference.

Borrell, qui a déclaré ne pas avoir de chiffres sur ces rappatriements, a souligné que « le cas des ressortissants de pays tiers est différent », c’est-à-dire ceux qui arrivent en Espagne via le Maroc en provenance de pays subsahariens et que l’Espagne a commencé à retourner au Maroc depuis août dernier en vertu d’un accord signé en 1992.

Le soutien de l’Espagne au Maroc dans l’UE est pleinement justifié – a expliqué Borrell – car son contrôle des frontières « constitue pour nous une valeur ajoutée ».

À cet égard, il a confirmé que ce soutien espagnol avait permis à l’UE de fournir au Maroc 140 millions d’euros d’aides à la gestion migratoire, 70 millions d’aides financières directes et 70 à la Fondation Internationale et Ibéro-américaine pour l’Administration et les Politiques Publiques (FIIAPP, organisme publique de coopération)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.